Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance économique mondiale se poursuit malgré l'austérité

Marché : La croissance économique mondiale se poursuit malgré l'austérité

La croissance économique mondiale se poursuit malgré l'austéritéLa croissance économique mondiale se poursuit malgré l'austérité

par Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - La croissance économique devrait se poursuivre cette année et l'an prochain, tirée par les pays émergents, malgré les difficultés budgétaires et les problèmes de dette dont souffrent nombre de pays développés, estiment les économistes interrogés par Reuters.

Les quelque 350 économistes interrogés par Reuters partout dans le monde pour son enquête trimestrielle sont moins optimistes pour les pays du G7 qu'ils ne l'étaient en avril. L'Allemagne, portée par ses exportations, devrait être le seul pays du G7 à afficher une croissance supérieure à 3% cette année.

Pour 2011, les économistes anticipent une croissance mondiale de 4,1% par rapport à 2010. L'an prochain, le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait augmenter de 4,3%. Ces résultats sont comparables à ceux de l'enquête d'avril.

La richesse américaine devrait augmenter de 2,5% cette année et de 3% en 2012. Les précédentes prévisions ont été revues en légère baisse - elles étaient à 2,6% pour 2011 et de 3% en 2012 - pour tenir compte du niveau élevé du chômage qui devrait peser sur la croissance.

La zone euro devrait afficher une croissance trimestrielle de 0,4% pour les trimestres à venir jusqu'en avril prochain, au lieu de la hausse de 0,8% enregistrée au premier trimestre.

Pour l'année 2011, dans son ensemble, les 17 pays de la zone euro devraient afficher une croissance de 2,0%. Elle devrait ralentir à 1,7% en 2012. La Banque centrale européenne devrait remonter son principal taux directeur de 25 points de base au quatrième trimestre pour le porter à 1,75%. Il est attendu à 2% au premier trimestre 2012.

Par contraste, la richesse allemande devrait augmenter de 3,4% cette année et de 1,9% en 2012, au lieu des prévisions de 2,8% et 1,9% de la précédente enquête.

"La croissance allemande restera au-dessus de la moyenne, d'un point de vue historique et par rapport à la norme de la zone euro, tant que la zone euro ne se désagrègera pas (...)", commente Timo Klein, économiste chez IHS Global Insight.

L'ÉCONOMIE JAPONAISE DEVRAIT REPRENDRE

De même, pour la France, les économistes ont revu à la hausse leurs pronostics 2011 : le consensus atteint désormais 2,0%, contre 1,7% il y a trois mois, pour prendre en compte la croissance de 0,9%, supérieure aux attentes, enregistrée au premier trimestre.

Mais les perspectives françaises pour 2012 se détériorent. Le PIB ne devrait progresser que de 1,7%, au lieu de 1,8% attendu lors de l'enquête d'avril.

Le Royaume-Uni aura du mal à dégager une véritable croissance au deuxième trimestre. Le pays devrait souffrir de l'austérité budgétaire et d'une inflation élevée. Son PIB devrait augmenter de 1,3% en 2011 et de 2% en 2012. Le taux directeur de la Banque d'Angleterre devrait rester à 0,5% jusqu'au premier trimestre 2012.

Au Japon, l'économie devrait rebondir après le séisme et le tsunami du 11 mars qui ont fait plus de 21.000 morts. Le PIB de la troisième puissance économique mondiale s'est sans doute encore contracté entre avril et juin mais l'archipel devrait sortir de la récession ce trimestre.

En revanche, certains pays émergents sont en pleine forme économique et notamment la Chine. Ces pays ont aussi leurs difficultés et doivent notamment faire face à la menace inflationniste.

Porté par une demande intérieure et un investissement forts, le produit intérieur brut (PIB) chinois a progressé de 9,5% au deuxième trimestre sur une base annuelle, alors que les économistes attendaient une croissance de 9,4%.

"Si la crise de la dette dans la zone euro n'est pas traitée convenablement, ce sera une menace importante. C'est une menace comparable à la mauvaise gestion de la crise de la dette souveraine aux Etats-Unis", commente Willem Buiter, économiste chez Citigroup.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI