Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La croissance américaine moins élevée qu'annoncé

Marché : La croissance américaine moins élevée qu'annoncé

La croissance américaine moins élevée qu'annoncéLa croissance américaine moins élevée qu'annoncé

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a enregistré au deuxième trimestre une croissance moins élevée qu'annoncé initialement, plombée par les stocks des entreprises et les exportations malgré la révision à la hausse des dépenses des consommateurs.

Selon la deuxième estimation publiée vendredi par le département du Commerce, le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé de 1,0% sur la période avril-juin, contre +1,3% en données préliminaires.

Les analystes anticipaient un taux de croissance révisé à +1,1%.

"C'est parfaitement conforme à ce que nous attendions et le ralentissement qu'on a observé durant le premier semestre de l'année. Nous attendions une certaine révision à la baisse, qui reflète les vents contraires auxquels la reprise doit faire face", juge Paul Ballew, de Nationwide Insurance.

Ce chiffre revu en baisse s'explique notamment par l'accumulation de stocks moindres par les entreprises qu'estimé initialement. Les sociétés ont vu leurs stocks progressé de 40,6 milliards de dollars, contre 49,6 milliards selon les chiffres préliminaires, retranchant 0,23 point de pourcentage au taux de croissance.

Le PIB a également été pénalisé par des exportations moins élevées qu'annoncé, avec une progression de 3,1% contre +6,0% en première estimation. Les importations ont grimpé de 1,9% (révisé de 1,3%), ce qui a quasiment effacé la contribution du commerce extérieur à la croissance, auparavant chiffré à 0,58 point de pourcentage.

"Les exportations nettes et les stocks semblent constituer le gros morceau de cette révision à la baisse. Dans l'ensemble ça reste conforme avec une reprise très molle donc ces chiffres ne vont pas susciter un vent d'optimisme."

Ces mauvaises nouvelles ont néanmoins été compensées par les dépenses des consommateurs, qui ressortent en hausse de 0,4% (révisé de +0,1%).

Les ventes finales ont progressé de 1,2%, contre +1,1% en première estimation et un consensus de +1,0%, tandis que les dépenses des entreprises ont été révisées à la hausse à +9,9% contre 6,3%.

L'indice des prix PCE a enregistré une hausse de 3,2% sur le trimestre (révisé de +3,1%) après +3,9% au premier trimestre. Les économistes interrogés tablaient sur +3,1% entre avril et juin. Quant à l'indice des prix de base ("core"), qui exclut les éléments volatils et est suivi de près par la Réserve fédérale, il témoigne d'une légère accalmie sur le front de l'inflation avec une hausse de +2,1% (révisé de +2,2%).

Lucia Mutikani, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI