Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : La croissance allemande confirmée au 3e trimestre, nuages en vue

Marché : La croissance allemande confirmée au 3e trimestre, nuages en vue

tradingsat

BERLIN (Reuters) - L'économie allemande a accéléré sa croissance au troisième trimestre, la consommation ayant enregistré sa hausse la plus marquée depuis plus d'un an, selon les données détaillées publiées jeudi par l'Office fédéral de la statistique.

Le produit intérieur brut (PIB) est confirmé en hausse de 0,5% pour le troisième trimestre en données corrigées des variations saisonnières, après une hausse de 0,3% (chiffre révisé) au cours des trois mois précédents.

En rythme annuel, la croissance ressort à 2,5%, après 3,0% au deuxième trimestre.

"L'élan positif est venu avant tout de l'économie intérieure. On a plus consommé et plus investi qu'au trimestre précédent", a commenté dans un communiqué l'Office de la statistique.

La consommation privée a renoué avec la croissance, progressant de 0,8% après s'être contractée de 0,6% au deuxième trimestre.

L'investissement industriel a augmenté de 2,9%.

Les dépenses de l'Etat ont augmenté de 0,6%, les exportations de 2,5%.

Autre satisfaction sur le front des indicateurs, le climat des affaires s'est amélioré contre toute attente en novembre, pour la première fois en près de six mois, suggérant que l'économie allemande encaisse mieux que prévu les récentes turbulences liées à la crise européenne de la dette.

L'indice calculé par l'institut Ifo après enquête auprès de quelque 7.000 entreprises est ressorti à 106,6 en novembre, après 106,4 en octobre. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une nouvelle baisse à 105,1.

Les analystes préviennent toutefois que ces chiffres pourraient constituer les dernières bonnes nouvelles pour l'économie allemande pendant un certain temps, à mesure que s'intensifie la crise de la dette de la zone euro.

DIFFICULTÉS À L'HORIZON

"La crise de la dette a poussé l'économie de la zone euro dans des territoires récessionnistes. L'économie allemande ne sera pas capable d'échapper à ces tendances générales", souligne Carsten Brzeski, d'ING.

"Cependant, l'indice Ifo d'aujourd'hui montre que si les responsables politiques s'attèlent pleinement à gérer la crise, l'Allemagne pourrait s'en sortir plus favorablement que la plupart des autres pays. Grâce à des fondamentaux solides, tout ralentissement de la croissance devrait apparaître comme une phase maussade plutôt qu'une récession."

Illustrant sa vulnérabilité à la crise de la dette qui secoue ses voisins, l'Allemagne a lancé mercredi un emprunt obligataire jugé désastreux. Berlin n'a trouvé preneur que pour 3,644 milliards d'euros de dette à dix ans contre six milliards escomptés, en raison de la faiblesse du rendement proposé.

La première économie de la zone euro tente désormais de contrer la récession qui menace de frapper toute la région.

L'Allemagne s'était rapidement remise d'aplomb après la crise financière de 2008-2009, affichant la plus forte croissance au sein de la zone euro, mais des signes montrent que son économie est aujourd'hui en train de ralentir.

Les commandes à l'industrie ont affiché leur recul le plus marqué en septembre depuis le début de l'année 2009, plombées par une demande en berne dans la zone euro. La production industrielle a aussi commencé à en sentir les effets, reculant de 2,7% en septembre.

La Bundesbank, le gouvernement et les économistes ont tous revu à la baisse ces dernières semaine leurs prévisions de croissance pour l'Allemagne. Le gouvernement anticipe désormais une croissance de 1,0% en 2012, contre 1,8% précédemment.

Alexandra Hudson, Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...