Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La chine enregistre son plus gros déficit commercial en sept ans

Marché : La chine enregistre son plus gros déficit commercial en sept ans

La chine enregistre son plus gros déficit commercial en sept ansLa chine enregistre son plus gros déficit commercial en sept ans

Koh Gui Qing et Zhou Xin

PEKIN (Reuters) - La Chine a enregistré un déficit commercial surprise de 7,3 milliards de dollars (5,27 milliards d'euros) en février, le plus important en sept ans, en raison d'un recul marqué et inattendu des exportations provoqué par les congés du Nouvel an chinois.

C'est le premier déficit commercial de la Chine depuis mars 2010 et le plus élevé depuis février 2004. Les économistes, qui prévoyaient un léger excédent de 4,95 milliards de dollars, ont indiqué que ce recul soudain était probablement temporaire.

"Il y a peu de risques que la Chine enregistre encore un déficit commercial et l'excédent commercial mensuel pourrait augmenter au cours de la seconde moitié de cette année", commente Nie Wen, analyste chez Hwabao Trust.

Le ralentissement constaté à la fois pour les exportations et les importations a surpris les marchés. Les Bourses asiatiques ont reculé, les investisseurs craignant que le resserrement monétaire en Chine et sur d'autres marchés émergents ait des conséquences négatives sur la croissance économique.

Cette annonce contribue également au repli des marchés européens et notamment à celui des valeurs minières en raison des doutes concernant la demande chinoise pour les matières premières.

Ce déficit apparaîtra comme une bonne nouvelle pour Pékin à au moins deux niveaux, en permettant de réduire les pressions inflationnistes et de rejeter les demandes pour une appréciation plus rapide du yuan.

Les afflux de liquidités induits par les importants excédents enregistrés ces dernières années ont été l'une des causes fondamentales de la récente flambée des prix en Chine.

L'inflation avait atteint en novembre un plus haut de 28 mois, à 5,1% sur un an. Les données attendues vendredi devraient montrer un recul à 4,7% en février.

Les exportations chinoises ont progressé de 2,4% en février par rapport à l'année précédente, a détaillé jeudi le service des douanes, soit très en-dessous de la prévision d'une hausse de 26,2%.

Les importations ont quant à elles augmenté de 19,4%, un chiffre également inférieur aux attentes qui tablaient sur 32,3%.

"CROISSANCE SAINE"

En raison des distorsions causées par le Nouvel an chinois, certains analystes préfèrent porter leur attention sur les données de janvier et février.

Ces données combinées font état d'une croissance de 21,3% des exportations et de 36% des importations par rapport à l'année précédente, les deux affichant un rythme plus rapide que celui de décembre.

La moyenne des soldes de la balance commerciale pour les deux premiers mois de l'année affiche un déficit de 400 millions de dollars, soit bien en deçà de la moyenne mensuelle excédentaire de 15 milliards l'an passé.

"Nous observons janvier et février ensemble. Sur cette base, la croissance reste assez saine. Nous nous attendions à un ralentissement des importations et des exportations cette année en raison d'une faible demande extérieure, donc c'est conforme", indique Tao ang, économiste de la Chine chez UBS.

Le rythme de croissance des importations étant sur le point de dépasser celui des importations, la Chine s'attendait à réduire son excédent pour la troisième année consécutive, a déclaré cette semaine le ministre chinois du Commerce Chen Deming.

L'excédent commercial de la Chine s'élevait à 183 milliards de dollars en 2010, à comparer à 196 milliards en 2009 et au record à 295 milliards en 2008.

Chen Deming a également indiqué que le yuan suivait une "tendance ascendante progressive", mais qu'il n'y avait aucune raison d'accélérer le mouvement.

Bien que le yuan s'échange près de ses plus hauts niveaux historiques face au dollar, il ne s'est apprécié que de 4% depuis sa désindexation en juin dernier.

Florent Le Quintrec pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI