Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La Bourse de Paris reste en retrait à la veille de Thanksgiving

Marché : La Bourse de Paris reste en retrait à la veille de Thanksgiving

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a clôturé en léger repli (-0,25% à 5.352,76 points) mercredi, préférant rester en retrait et limiter les prises de risques à la veille de la fête américaine de Thanksgiving. A l'équilibre toute la matinée, la cote parisienne s'est enhardie en début d'après-midi avant de revenir à la prudence en fin de séance.

"C'est une semaine calme. Classiquement, avec la fête de Thanksgiving aux États-Unis, il y a un peu moins d'activité sur les marchés", a souligné auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo Securities. La Bourse de New York sera fermée jeudi pour la journée fériée de Thanksgiving et n'ouvrira vendredi que pour une demi-séance.

"La journée n'a en outre pas réservé de surprises, ni du côté des indicateurs, ni du côté des entreprises", a-t-il noté. "Les investisseurs sont encore occupés à digérer l'avalanche de résultats des dernières semaines et le marché profite du calme pour reprendre sa respiration", a-t-il complété.

Les indicateurs du jour, nombreux aux États-Unis, comme la baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage et des commandes de biens durables en octobre ou le repli du moral des ménages en novembre aux États-Unis, n'ont pas eu d'impact marqué. Pas plus que la baisse des stocks de pétrole brut américain la semaine dernière.

Les investisseurs attendent par ailleurs également dans la soirée la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), une grande majorité d'entre eux tablant sur un nouveau relèvement de taux de l'institution d'ici la fin de l'année.

Sur le terrain des valeurs, EDF a gagné 2,09% à 10,27 euros, le marché accueillant favorablement le redémarrage mercredi de deux réacteurs, dont il devait vérifier des composants liés aux anomalies dans les dossiers de fabrication de l'usine Areva au Creusot.

Les investisseurs ont en revanche mis de côté un rapport parlementaire britannique s'alarmant de "graves erreurs stratégiques" du gouvernement britannique dans la conduite du projet nucléaire Hinkley Point de l'énergéticien.

Société Générale a reculé de 0,44% à 42,77 euros. Le groupe, accusé par le Front National de discrimination après la clôture de plusieurs comptes du parti, a défendu mercredi une décision de nature "exclusivement bancaire" et "donc sans aucune considération politique".

Rubis a profité (+1,22% à 59,11 euros) d'un début de suivi du titre à "acheter" par Société Générale.

Eiffage a engrangé 0,80% à 92 euros après que le groupe de BTP et de concessions a annoncé mardi la cession à Demeter de quatre projets de construction de collèges, lycées et université pour 240 millions d'euros.

JCDecaux a lâché 0,32% à 33,74 euros. Le Conseil de Paris a approuvé mardi le projet d'un contrat transitoire avec le groupe sur les panneaux publicitaires de la Ville, malgré les vives critiques de l'opposition et des écologistes dénonçant "l'amateurisme" de l'exécutif socialiste.

Source AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...