Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La boj anticipe une contraction et laisse ses taux inchangés

Marché : La boj anticipe une contraction et laisse ses taux inchangés

La boj anticipe une contraction et laisse ses taux inchangésLa boj anticipe une contraction et laisse ses taux inchangés

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a annoncé mardi prévoir une contraction d'économique d'archipel nippon au cours de l'exercice fiscal 2011-2012, sans que cela l'incite à modifier sa politique monétaire, car elle table sur une solide reprise en 2012-2013.

La banque centrale japonaise, qui surveille de près l'évolution de la crise de la dette en Europe, pense en effet que les exportations vers les pays émergents et les dépenses de reconstruction induites par le séisme et le tsunami du 11 mars vont tirer l'activité du pays, troisième économie mondiale.

Avec le semblant de stabilisation de la crise de la dette et un yen qui est revenu de ses plus hauts historiques, la BoJ a préféré garder en réserve les quelques cartouches qui restent à sa disposition en termes de politique monétaire en cas de retour des turbulences.

Comme prévu, elle a maintenu son principal taux à une fourchette comprise entre zéro et 0,1%, le montant de son programme de rachats d'actifs restant inchangé à 55.000 milliards de yens (548 milliards d'euros).

Certains pensent toutefois que la BoJ pourrait être contrainte d'agir assez vite.

"L'Europe demeure le risque le plus important aux yeux de la BoJ. Si la Grèce subit un défaut désordonné ou si l'Europe ne parvient pas à mettre au point des mesures d'aide pour des pays clef tels que l'Italie, des hypothèses qui provoqueront une chute des actions et une remontée du yen, alors la BoJ pourrait à nouveau assouplir sa politique", a estimé Naomi Hasegawa, analyste taux chez Mitsubishi UFG Morgan Stanley Securities.

"Une telle possibilité reste élevée, notamment vers le printemps quand bon nombre d'obligations d'Etat européennes arriveront à maturité."

Les ministres des Finances de la zone euro ont rejeté lundi l'offre faite ce week-end par le secteur privé sur sa participation au deuxième plan d'aide à la Grèce.

Lors d'une revue trimestrielle de ses projections économiques, la BoJ a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour l'exercice fiscal 2011-2012, qui s'achèvera le 31 mars 2012, pour tenir compte du ralentissement économique mondial.

La BoJ anticipe désormais pour cet exercice une contraction de 0,4% du produit intérieur brut (PIB), chiffre équivalent à celui prévu dans une enquête menée par Reuters, contre une précédente estimation de +0,3%.

Pour 2012-2013, la Banque du Japon prévoit désormais un PIB en hausse de 2,0%, contre +2,2% précédemment, se montrant ainsi plus optimiste que les économistes interrogés par Reuters, qui voient une croissance de 1,8% l'année prochaine.

Le gouvernement japonais a pour sa part retenu une contraction de 0,1% pour 2011-2012 et une croissance de 2,2% pour 2012-2013.

Leika Kihara, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI