Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : La bce agira pour restaurer la liquidité des banques, dit noyer

Marché : La bce agira pour restaurer la liquidité des banques, dit noyer

La bce agira pour restaurer la liquidité des banques, dit noyerLa bce agira pour restaurer la liquidité des banques, dit noyer

PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) interviendra pour endiguer les crises de liquidité qui affectent la stabilité des banques européennes et maintenir la stabilité des prix à moyen terme, a déclaré lundi Christian Noyer.

Le gouverneur de la Banque de France, qui est également membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a toutefois estimé que de grands programmes de rachats d'obligations souveraines par l'institution de Francfort allaient toujours bien au-delà de son rôle de prêteur en dernier ressort.

Christian Noyer a ajouté que la restauration de la confiance des marchés dans la zone euro prendrait du temps mais que la mise en place de réformes budgétaires et structurelles par les gouvernements en temps et en heure constituait une étape nécessaire.

"Engager des rachats d'obligations souveraines à grande échelle irait bien au-delà de ce qui est attendu d'une banque centrale comme prêteur de dernier ressort", a-t-il dit à des journalistes.

Le banquier central a rappelé que les mesures de la BCE annoncées début décembre visant à proposer aux banques de la zone euro des prêts pouvant aller jusqu'à trois ans assortis de collatéraux assouplis étaient justement destinées à améliorer la liquidité du système bancaire.

"La meilleure contribution que nous puissions apporter à l'Eurosytème c'est de s'assurer de la stabilité des prix à moyen terme. Dans la mesure où les marchés financiers mettent cette stabilité en danger, l'Eurosystème doit intervenir, c'est cette analyse qui a motivé nos décisions par le passé et qui continuera de les motiver", a-t-il expliqué, avant d'ajouter que la crise avait diminué les pressions inflationnistes dans la zone euro.

Christian Noyer a admis que le niveau des taux long constituait une question "centrale" pour les marchés mais a mis en garde contre une intervention importante de rachats de titres souverains.

"Des rachats actifs à grande échelle ne sont pas sans risques. Bien qu'ils permettent d'aider à éliminer la pression sur les taux d'intérêts à court terme, ils affectent aussi les prix et la stabilité financière à moyen terme", a-t-il dit.

"Ces risques ne se matérialiseraient pas forcément mais s'ils se matérialisaient, les répercussions seraient immenses."

Daniel Flynn, avec Matthias Blamont, édité par Patrick Vignal

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI