Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'ue n'a pas connaissance d'une restructuration grecque

Marché : L'ue n'a pas connaissance d'une restructuration grecque

L'ue n'a pas connaissance d'une restructuration grecqueL'ue n'a pas connaissance d'une restructuration grecque

BRUXELLES/BERLIN (Reuters) - La Commission européenne n'a pas connaissance de discussions en cours concernant une restructuration de la dette grecque, a déclaré mercredi le porte-parole de l'exécutif européen alors que des informations de presse font état du contraire.

D'après le Financial Times Deutschland, certains pays de la zone euro estiment que la Grèce ne sera pas capable de se refinancer et pensent qu'une restructuration est inévitable.

"Nous ne sommes pas au courant de l'existence de discussions en ce sens", a dit le porte-parole de la CE Amadeu Altafaj, lors d'une conférence de presse.

"La Commission a demandé au gouvernement grec de respecter ses engagements en termes de service de la dette, et le système devrait maintenant permettre à l'économie grecque de régler ses problèmes budgétaires, de devenir plus compétitive, de restaurer la confiance des marchés afin d'y revenir se financer aussi vite que possible avec un taux d'intérêt raisonnable."

"Nous (...) excluons le scénario (d'une restructuration) auquel vous faites allusion parce que, en accord avec tous les membres de la zone euro, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne, nous avons mis au point un plan d'action (pour la Grèce)", a poursuivi Amadeu Altafaj.

Les propos du porte-parole de la Commission européenne corroborent la position du FMI, qui a démenti samedi un article du magazine allemand Der Spiegel suivant lequel le Fonds pressait instamment la Grèce de restructurer la dette.

A Berlin, un porte-parole du gouvernement a déclaré que la position de l'Allemagne n'avait pas changé, notant au passage qu'il n'existait pas actuellement "d'instrument pour une telle restructuration".

L'UE et le FMI ont consenti en mai 2010 un plan d'aide d'urgence de 110 milliards d'euros en contrepartie d'une drastique cure d'austérité mise en place par Athènes.

"Trimestre après trimestre, les autorités grecques ont évalué la manière dont était mise en oeuvre le programme et chaque évaluation a été positive. Il est normal qu'il y ait quelques difficultés, mais la Grèce est sur la bonne voie", a ajouté Amadeu Altafaj.

Le président du Parlement grec Filippos Petsalnikos a pour sa part exclu catégoriquement toute restructuration de la dette, réitérant ainsi la position de la Grèce et des responsables européens eux-mêmes.

Ces derniers estiment que même une simple discussion sur une restructuration actuellement serait dommageable pour les banques à travers l'Europe et causerait une panique sur le marché.

Brian Rohan, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...