Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'oréal prudent sur l'état de la consommation au 2e semestre

Marché : L'oréal prudent sur l'état de la consommation au 2e semestre

L'oréal prudent sur l'état de la consommation au 2e semestreL'oréal prudent sur l'état de la consommation au 2e semestre

PARIS (Reuters) - L'Oréal, qui a rapporté mardi soir des résultats inférieurs aux attentes au premier semestre, voit dans la dégradation du climat économique quelques signes d'inquiétudes pour la consommation en Europe de l'Ouest.

Le numéro un mondial des cosmétiques, propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme, Armani ou Yves Saint Laurent Beauté, estime néanmoins qu'il est difficile de faire des pronostics sur l'activité en Europe occidentale dans la mesure où les programmes de rigueur, destinés à réduire les déficits publics, pourraient se traduire par un recul de la consommation.

"La consommation des produits grand public en juillet en Europe de l'Ouest n'a pas été extraordinaire", a déclaré mercredi Jean-Paul Agon, le PDG de L'Oréal, lors d'une conférence de presse sur les résultats du groupe.

Il a ajouté que les tendances du marché en juillet "n'(avaient) pas été brillantes."

L'Oréal s'attend toutefois à ce que le rythme de croissance du marché mondial des produits cosmétiques au second semestre soit similaire à celui observé sur les six premiers mois de l'année, à savoir 4,1%. Le groupe a dans le même temps réaffirmé son objectif de battre le marché en 2011.

Au premier semestre, L'Oréal a vu son résultat opérationnel augmenter de 2,0% seulement à 1,70 milliard d'euros, un chiffre inférieur au consensus ThomsonReuters I/B/E/S de 1,77 milliard d'euros.

Sa marge opérationnelle a quant à elle reculé de 50 points de base à 16,8%, alors que les analystes s'attendaient à une progression et tablaient en moyenne sur un chiffre de 17,5%.

"Nous voyons la performance décevante de L'Oréal au premier semestre comme une source d'inquiétudes dans la mesure où l'intensification des dépenses de marketing et du développement de produits au premier semestre ne s'est pas traduite par des gains significatifs des parts de marché", relèvent les analystes de Nomura dans leur note de recherche.

"L'entreprise continue de perdre des parts de marché en Europe de l'ouest, en Europe de l'est et sur le segment des produits cosmétiques haut de gamme aux Etats-Unis", ajoutent-ils.

Christian Mulliez, le directeur financier de L'Oréal a indiqué que le groupe s'attendait à une amélioration significative de ses marges au second semestre, ce qui lui permettra d'atteindre son objectif d'amélioration de la rentabilité en 2011.

A la Bourse de Paris, l'action L'Oréal abandonnait 1,18% vers 17h00, à 76,11 euros alors que le CAC 40 progressait au même moment de 2,65%.

Astrid Wendlandt, avec Matthieu Protard pour la version française, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI