Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'oréal chute après une hausse des ventes jugée décevante

Marché : L'oréal chute après une hausse des ventes jugée décevante

L'oréal chute après une hausse des ventes jugée décevanteL'oréal chute après une hausse des ventes jugée décevante

PARIS (Reuters) - L'Oréal perd 4% en Bourse de Paris mercredi, tirant l'indice CAC 40 dans le rouge, après l'annonce d'une croissance organique de son chiffre d'affaires jugé très décevante au 2e trimestre et alors que la valeur avait nettement surperformé ces derniers mois.

Le numéro un mondial des cosmétiques a annoncé une croissance organique de 4,6%, marquant le pas par rapport aux 5,8% du premier trimestre et nettement au-dessous des attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur une hausse organique comprise entre 5,5% et 6,0%.

A 11h, le titre perd 3,99% à 84,380 euros, dans un volume de 977.000 pièces équivalent à 1,2 fois son volume quotidien moyen des trois derniers mois, après avoir ouvert en baisse de 6%.

A ce stade, l'indice CAC 40 cède 0,05% et l'indice européen diversifié de la consommation 0,56%.

L'Oréal avait nettement surperformé l'indice ces derniers mois après la publication d'un chiffre d'affaires du premier trimestre qui avait au contraire surpris dans le bon sens, avec une hausse de 14,5% depuis fin mars contre 2,1% pour le CAC.

"La croissance organique au deuxième trimestre a été décevante, s'avérant bien inférieure au consensus. Cela devrait freiner le récent enthousiasme sur le titre, résultat d'une croissance supérieure au consensus au premier trimestre", souligne Andrew Wood, analyste chez Sanford C. Bernstein.

Il note que la déception est particulièrement forte sur les "nouveaux marchés" du groupe, notamment en Europe de l'Est.

En matière de perspective, l'analyste estime que l'objectif du groupe de croissance organique de 4% sur l'ensemble de l'année est trop prudent, comme d'habitude, estimant que L'Oréal a une potentiel structurel de croissance organique de 5-6%.

Barclays Capital, qui reste à "sous-performance" sur le titre, souligne que L'Oréal est déjà très bien valorisé étant donnée sa difficulté à assurer une croissance régulière et son potentiel limité en matière d'augmentation de sa marge en 2011.

Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion, estime pour sa part que les estimations étaient trop élevées et que la baisse du jour est l'occasion de se replacer sur la valeur.

"C'est un problème d'anticipations qui ont été fortement relevées depuis quelques mois. Elles ont été un peu prises à contre-pied. Mais dans l'ensemble, les chiffres sont correctes", estime-t-il. "C'est plutôt une opportunité pour entrer sur le titre."

Juliette Rouillon, édité par Benjamin Mallet

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI