Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'opposition pas unanime sur une candidature de lagarde au fmi

Marché : L'opposition pas unanime sur une candidature de lagarde au fmi

tradingsat

PARIS (Reuters) - Plusieurs responsables français, y compris la socialiste Martine Aubry, se sont prononcés dimanche en faveur d'une candidature de Christine Lagarde à la direction générale du Fonds monétaire international.

D'autres, comme le président du MoDem François Bayrou et le porte-parole du PS Benoît Hamon, se sont montrés plus réticents.

Londres et Berlin ont déjà apporté leur soutien à la ministre française de l'Economie et des Finances pour prendre le poste laissé vacant par Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle aux Etats-Unis.

Les candidatures peuvent être déposées à partir de lundi.

Le premier secrétaire du PS, Martine Aubry, a salué en Christine Lagarde "une femme respectable" bien que membre d'un gouvernement dont elle désapprouve la politique économique.

"Ce serait bien que ce soit la France qui ait ce poste et je crois que madame Lagarde, au-delà des divergences que l'on peut avoir (...), est une femme respectable", a-t-elle déclaré sur France 2.

"Si l'Europe peut avoir ce poste et si une Française peut l'obtenir, je crois que ce serait une très bonne chose pour notre pays et pour l'Europe", a-t-elle ajouté.

Benoît Hamon, le porte-parole du PS, s'est montré plus réticent.

"Je ne suis pas un grand fan des convictions de Mme Lagarde", a-t-il déclaré sur BFM-TV. "Je pense que l'orientation qu'elle pourrait donner au FMI, puisqu'elle est très libérale, n'est pas exactement ce que je souhaite."

AFFAIRE TAPIE

Pour le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, la politique menée par le FMI est l'élément le plus important.

"J'ai beaucoup de respect pour Christine Lagarde (mais) la politique que l'on mènera au FMI m'intéresse plus que la personnalité qui la mettra en oeuvre", a-t-il dit sur Canal +.

Le président du MoDem, François Bayrou, a jugé quant à lui "suspecte" l'adhésion à Christine Lagarde, notamment en raison de son rôle dans l'affaire Tapie.

"Madame Lagarde a été l'acteur principal de l'affaire Tapie. C'est elle qui a tenu les commandes lors de cette période critique", a dit François Bayrou lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

"Tout ceci mérite qu'on ait des interrogations, des réserves et des doutes, et c'est là que je me situe, a-t-il ajouté. "Cette adhésion venant, y compris de l'opposition, est suspecte, bizarre."

L'attribution de 285 millions d'euros d'argent public à Bernard Tapie, homme d'affaires et ancien ministre socialiste devenu proche de Nicolas Sarkozy, en compensation d'un manque à gagner présumé sur la revente d'Adidas, autorisée par Christine Lagarde à la suite d'une procédure d'arbitrage, est contestée.

Trois magistrats doivent rendre leur réponse à la mi-juin.

Le ministre de l'Intérieur et ancien secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, a quant à lui apporté un soutien appuyé à la ministre de l'Economie.

"Christine Lagarde a, à l'évidence, toutes les qualités pour être un excellent directeur général du FMI et je note que beaucoup de pays la soutiennent publiquement", a-t-il déclaré au Grand Rendez-Vous Europe 1-Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Ni l'Elysée, ni le ministère de l'Economie n'ont pour l'instant commenté une éventuelle candidature de Christine Lagarde à la tête du FMI.

Elizabeth Pineau, édité par Bertrand Boucey

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...