Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'opérateur boursier tmx cible d'une contre-offre canadienne

Marché : L'opérateur boursier tmx cible d'une contre-offre canadienne

tradingsat

TORONTO (Reuters) - L'opérateur de la Bourse de Toronto, TMX Group, a annoncé samedi avoir reçu une contre-offre de la part d'un groupe d'institutions financières canadiennes, qui concurrence celle d'environ trois milliards de dollars du London Stock Exchange (LSE).

TMX n'a pas indiqué le montant de l'offre présentée par ce consortium regroupant des banques et des fonds de pension canadiens, qui s'est baptisé Maple Group Acquisition Corporation.

L'offre de Maple, qui est indicative et a été élaborée à des fins de discussions, fournit, sous forme de numéraire et d'actions, une prime par rapport au cours actuel des actions TMX Group, a simplement précisé l'opérateur boursier canadien dans un communiqué.

Le titre TMX Group a clôturé à 41,75 dollars canadiens vendredi, valorisant le groupe à environ 3,11 milliards de dollars canadiens (3,2 milliards de dollars), soit davantage que l'offre du LSE.

L'opérateur canadien n'a pas précisé non plus les noms des membres du groupe Maple et aucun porte-parole du groupe TMX n'était joignable dans l'immédiat.

FEUILLE D'ÉRABLE

L'annonce de cette contre-offre survient après que des médias canadiens ont laissé entendre que trois des principales banques canadiennes, ainsi qu'un certain nombre de gérants de fonds de pension, étudiaient les moyens de faire obstacle au projet de rachat de TMX par le LSE, notamment l'éventualité d'une offre concurrente.

Le LSE a lancé son offre amicale sur TMX le 9 février dernier, mais ce projet de fusion a suscité des réticences dans les milieux économiques, financiers et politiques canadiens, inquiets de voir la Bourse de Toronto passer sous pavillon étranger.

La contre-offre soumise par le consortium Maple (érable, en anglais), dont le nom évoque l'un des principaux symboles du Canada, pourrait donc rencontrer un écho plus favorable que celle de l'opérateur britannique.

TMX a déposé vendredi auprès des régulateurs canadiens une demande de validation de sa fusion avec le LSE. Le groupe a précisé qu'il poursuivait pour l'instant les procédures visant à l'obtention des autorisations réglementaires pour cette fusion.

L'opérateur de la Bourse de Toronto a ajouté qu'il ne ferait aucun commentaire public sur cette nouvelle offre avant la fin de son analyse par son comité de direction.

De son côté, le LSE a dit avoir été informé de cette contre-offre en ajoutant qu'il restait engagé dans son projet de fusion avec TMX.

Cette opération s'inscrit dans un mouvement plus large de consolidation transfrontalier dans le secteur.

Nyse Euronext, cible d'une offre de quelque 10,6 milliards de la part de Deutsche Börse, fait également l'objet d'une OPA hostile lancée au début du mois par Nasdaq OMX Group et InterContinentalExchange.

Le Singapore Exchange (SGX) a pour sa part renoncé début avril à son projet de racheter l'opérateur boursier australien ASX, retirant son offre de 7,8 milliards de dollars, après que le gouvernement australien s'est opposé à cette opération.

Pav Jordan, Myriam Rivet pour le service français, édité par Philippe Bas-Rabérin

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI