Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'once peine à retrouver de l'allant après la chute

Marché : L'once peine à retrouver de l'allant après la chute

tradingsat

(CercleFinance.com) - Oscillant sur le mois entre des extrêmes situés au comptant à 1.920 et 1.532 dollars, le métal jaune peinait à retrouver des couleurs après une vive correction. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de Londres, l'once de 31,10 grammes cotait 1.655 dollars (- 4 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.214,77 euros (- 1,5 euro).

Dans les deux devises, les records respectifs - selon les cours de Londres - de 1.896,50 dollars et 1.359,39 euros restent loin alors qu'il datent du début du mois.

Le sentiment des opérateurs de marché est actuellement meilleur relativement à la crise souveraine européenne. Nombre d'échéances d'importances sont attendues. La Finlande doit ratifier aujourd'hui le traité mettant en place le Fonds européen de stabilisation financière (FESF), voire un relèvement des capitaux qui lui seront attribués, suivie demain par l'Allemagne.

“La plupart des cartes sont entre les mains des hommes politiques, et nous incitons donc les investisseurs à la plus grande prudence”, indique un opérateur du marché des changes.

D'une manière générale, la perspective d'une conjoncture faiblissante en Occident, voire d'une récession, s'installe aussi de manière progressive sur les marchés. Comme des taux d'intérêt bas, cette perspective est a priori favorable à l'or.

Maois nombre d'investisseurs ont probablement été contraints par leurs pertes sur les marchés d'actions, et par le renchérissement de plus de 50% en un mois du coût de détention d'une position dérivée en or sur le CME, d'alléger leurs positions aurifères globalement bénéficiaires. Autre raison probable : dans la panique, nombreux ont dû être ceux qui ont réalisé des actifs pour renforcer leur position cash en dollars US, qui reste la devise la plus liquide au monde.

Chez MKS Finance, on souligne que la volatilité de l'or comme celle de l'argent s'est atténuée ces derniers jours. “La demande physique a été incroyable”, ajoute le négociant helvétique en métaux fins, maison-mère de la fonderie PAMP. MKS insiste aussi sur des indicateurs techniques : “le RSI, situé à 37, suggère également que la correction est terminée”.

En attendant, l'encours du 1er ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares américain, a de nouveau baissé hier soir à 1.241,92 tonnes, soit 4,84 tonnes de moins que la veille où un recul de plus de 5 tonnes était déjà à déplorer.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta maintiennent que les 1.704 dollars devront de nouveau être emportés à la clôture avant qu'une nouvelle hausse puisse être envisagée. A défaut, les 1.488 dollars seraient en ligne de mire, estiment-ils.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI