Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'obligataire profite de craintes pour les banques

Marché : L'obligataire profite de craintes pour les banques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires de principaux États européens ont le vent en poupe ce lundi, les 'stress tests' ayant échoué à rassurer les investisseurs quant à la solidité des banques européennes.

Réagissant à l'inverse des cours des obligations, le rendement à 10 ans du Bund allemand perd six points de base à 2,64% et celui du Gilts britannique recule d'autant à 3,02%. L'indice TEC 10 de l'OAT française cède trois points de base à 3,27%.

Sur les 90 établissements bancaires testés, seuls huit (essentiellement des espagnols et des grecs) ont échoué aux 'tests de résistance' dont les résultats ont été communiqués vendredi soir. Par comparaison, les spécialistes attendaient une dizaine, voire une quinzaine d'échecs.

Sous le principal scénario retenu par l'autorité bancaire européenne (EBA), les établissements en échec affichaient un ratio de fonds propres 'Tier 1' inférieur à 5% à un horizon de deux ans, représentant un manque total de 2,5 milliards d'euros.

Aure BGC souligne néanmoins que 16 banques ayant réussi les tests affichent un faible ratio Tier One entre 5 et 6%. 'L'EBA recommande également aux banques ayant passé de justesse ces tests et qui ont une importante exposition à la dette souveraine de présenter au régulateur national un plan de recapitalisation devant être mis en place d'ici le 15 avril 2012,' note-t-il.

Outre des résultats plus mitigés qu'à première vue, les scénarii retenus se trouvent aussi critiqués. Ils reposaient sur l'hypothèse d'une chute de 15% des marchés boursiers et d'une récession de la zone euro de l'ordre de 0,5% seulement en 2011.

'En dépit de leurs hypothèses plus sévères, nous mettons en question la validité des 'tests de résistance' de l'EBA. En effet, des tests réalisés dans 21 pays en pleine crise des dettes souveraines et qui ne prennent pas en compte de façon réaliste le défaut d'un État restent défectueux', estime-t-on chez Barclays Capital.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI