Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'objectif de privatisations sans doute pas atteint en grèce

Marché : L'objectif de privatisations sans doute pas atteint en grèce

L'objectif de privatisations sans doute pas atteint en grèceL'objectif de privatisations sans doute pas atteint en grèce

par Angeliki Koutantou

ATHENES (Reuters) - La Grèce n'atteindra pas ce mois-ci son objectif de privatisation fixé par le plan de sauvetage en raison des lenteurs administratives et des résistances internes.

Les créanciers internationaux ont demandé à la Grèce de lever 1,7 milliard d'euros grâce à la vente d'actifs avant le 30 septembre et un total de cinq milliards d'euros d'ici la fin de l'année, condition nécessaire pour recevoir une aide supplémentaire et ainsi éviter la faillite.

Seulement 400 millions d'euros ont jusqu'ici été récupérés grâce à la vente de 10% du capital du groupe de télécoms OTE à Deutsche Telecom.

Les inspecteurs de l'Union Européenne, du Fonds monétaire international (FMI) et de la banque centrale européenne (BCE) estiment qu'Athènes n'atteindra pas ses objectifs, alors que le pays est déjà en retard pour ses objectifs budgétaires.

"Le gouvernement pense qu'il pourra atteindre ses objectifs, mais nous avons de sérieux doutes", a déclaré un responsable proche de la "troïka" à Reuters.

La Grèce doit céder 50 milliards d'euros d'actifs publics d'ici 2015 afin de convaincre ses créanciers de la crédibilité des réformes mises en oeuvre.

LA "VACHE À LAIT" OPAP

La Grèce a promis à ses créanciers d'entériner cinq privatisations d'ici la fin du mois du septembre. Les responsables de la troïka ne verseront la sixième tranche du plan d'aide en cours de huit milliards d'euros qu'à condition que 1,7 milliard d'euros puissent être levés grâce aux privatisations.

Seule une levée de fonds pourrait être réalisée à temps. La société de paris Opap, détenue partiellement par l'Etat grec, devrait verser entre 750 millions et 925 millions d'euros pour avoir le monopole dix années supplémentaires et installer de nouvelles machines de jeux, selon des analystes.

Cependant, un responsable proche de l'affaire a indiqué que l'accord, qui prévoit d'octroyer une licence pour mettre en place 35.000 machines, avançait lentement.

L'Opap espère signer un accord préliminaire avec le gouvernement d'ici la fin du mois afin d'aider Athènes à atteindre ses objectifs, a annoncé samedi le directeur général du groupe Yannis Spanoudakis.

UNE RÉTICENCE À LA VENTE

Les ventes de participations minoritaires dans le port de Thessalonique et dans la société de distribution d'eau Eyath ont été momentanément abandonnées en raison des conditions difficiles sur les marchés boursiers.

Les syndicats des entreprises publiques susceptibles d'être partiellement privatisées sont opposés à ces opérations.

"Il semble que le calendrier ait un petit peu changé en raison de la chute des actions", a déclaré un responsable syndical du port de Thessalonique à Reuters. La valeur marchande du port a chuté à 106 millions d'euros, alors qu'elle était à 270 millions trois ans auparavant.

L'action de l'entreprise a perdu environ 28% de sa valeur sur les trois derniers mois par crainte d'un défaut de la Grèce.

Face à ces difficultés, le ministre des Finances Evangelos Venizelos promet plutôt d'atteindre les objectifs fixés d'ici fin décembre.

"Nous devons collecter des montants spécifiques, cinq milliards d'euros en 2011 et 28 milliards d'ici 2014", a-t-il dit le 6 septembre, sans faire aucune référence à l'objectif de 1,7 milliard.

Pour être sûr d'atteindre ses nouveaux objectifs, Evangelos Venizelos a avancé la vente prévue des 35% du capital détenus par l'Etat par le plus important raffineur du pays, Hellenic Petroleum, qui a une bonne chance de succès.

Cependant, Giada Giani, économiste chez Citigroup, pense qu'il sera difficile pour le gouvernement d'atteindre l'objectif de cinq milliards pour la fin de l'année.

"Dans les circonstances actuelles du marché, il est très difficile de privatiser quoi que ce soit car le montant que vous récolterez est moins élevé que celui qui vous obtiendrez en temps normal", a déclaré l'analyste.

Mehdi-Nicolas El Moueffak pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI