Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'investissement étranger en france s'est repris en 2010

Marché : L'investissement étranger en france s'est repris en 2010

L'investissement étranger en france s'est repris en 2010L'investissement étranger en france s'est repris en 2010

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Un net rebond des projets, une reprise moins marquée des emplois créés ou sauvegardés: après avoir marqué le pas pendant la crise, les investissements directs étrangers en France sont repartis de l'avant en 2010, selon les chiffres publiés lundi par le gouvernement.

Celui-ci a saisi l'occasion pour vanter une France "ouverte" et il a promis la création prochaine d'un "guichet unique" permettant aux investisseurs étrangers de regrouper les formalités administratives et d'immigration.

Le nombre de projets d'investissement direct étranger (IDE) recensés l'an dernier a rebondi de 22% par rapport à 2009 pour atteindre 782, son plus haut niveau depuis 15 ans.

Au total, ces projets représentent 31.815 emplois créés ou sauvegardés, un chiffre en hausse de 6% seulement sur un an, précise l'Agence française pour les investissements internationaux (Afii).

Le nombre moyen d'emplois par projet reste donc orienté à la baisse, a reconnu David Appia, son président. Deux explications à cette évolution selon lui: la migration vers l'Europe centrale et orientale des projets à forte intensité de main d'oeuvre et la part croissante, en France, des activités à forte valeur ajoutée mais à faible intensité de main d'oeuvre.

"En moyenne, un projet de R&D crée 30 emplois là où, dans le bilan global, on est au-dessus de 40", toujours en moyenne, précise-t-il.

La France a été en 2010 le quatrième pays d'accueil des investissements directs étrangers (IDE) derrière les Etats-Unis, la Chine et Hong Kong, avec un montant total de 57,4 milliards de dollars investis, soit 2,2 milliards de moins qu'en 2009, selon la Cnuced, la Conférence des nations unies pour le commerce et le développement (http://www.unctad.org/en/docs/webdiaeia20111_en.pdf).

49% DE L'ÉCONOMIE FRANÇAISE SOUS CONTRÔLE ÉTRANGER

A l'occasion de ce bilan 2010, le président de la République a réuni à l'Elysée (pour la première fois depuis 2007) le "Conseil stratégique de l'attractivité", créé en 2004 et qui regroupe 25 grandes entreprises étrangères employant 56.000 personnes en France pour un chiffre d'affaires de 23 milliards d'euros.

L'occasion pour Nicolas Sarkozy d'indiquer à quel point la France est "ouverte", a déclaré la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, lors d'une conférence de presse.

Pour illustrer cette ouverture, elle a cité en exemple l'ouverture par le géant américain du commerce électronique Amazon.com d'un centre logistique à Montélimar (Drôme), avec 500 emplois annoncés, ou encore celui de l'implantation d'un centre de recyclage de pneus à Blaringhem (Nord) par le britannique Entyrecycle (plus de 240 postes).

La ministre a aussi salué la récente décision de Coca-Cola Enterprises de se coter à la Bourse de Paris ainsi que la prise de contrôle de Yoplait par l'américain General Mills, aux côtés de Fonds stratégique d'investissement (FSI).

"Quand on dit que l'économie française est fermée, que nous sommes des protectionnistes, il faut savoir que 49% de l'économie française est sous contrôle étranger", a ajouté Christine Lagarde.

Vantant les atouts de la France, de ses infrastructures de transports à son "mix" énergétique en passant par son niveau d'éducation et sa productivité, elle a promis que les entreprises étrangères disposeraient prochainement d'un guichet unique leur permettant de simplifier et d'accélérer les procédures administratives, notamment d'immigration pour leurs salariés non-français.

Ce dispositif, déjà expérimenté à Paris, en Rhône-Alpes et dans les Hauts-de-Seine, permettra aussi de réaliser des simulations fiscales pour chiffrer le coût d'une implantation en France, a-t-elle précisé.

Au total, plus de 20.000 entreprises étrangères sont implantées en France, où elles emploient plus de deux millions de personnes, selon les statistiques de l'Insee. Dans l'industrie, le quart de l'effectif salarié total travaille pour une entreprise étrangère.

Edité par Patrick Vignal

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...