Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'inflation devrait aussi mesurer la volatilité, selon la fed

Marché : L'inflation devrait aussi mesurer la volatilité, selon la fed

L'inflation devrait aussi mesurer la volatilité, selon la fedL'inflation devrait aussi mesurer la volatilité, selon la fed

par Leah Schnurr

NEW YORK (Reuters) - La Réserve fédérale des Etats-Unis devrait mesurer l'inflation en incluant les hausses des prix de l'énergie et l'alimentation, ce qu'elle ne fait pas actuellement, estime un haut responsable de la Fed.

Pour la Fed, la principale mesure des prix à la consommation est le taux d'inflation de base, qui exclut les postes volatils tels que l'énergie et l'alimentation, tandis que la Banque centrale européenne (BCE) retient surtout un niveau d'inflation tenant compte de ces éléments.

En mesurant elle aussi l'inflation de façon plus globale, la Fed prendrait mieux le pouls des préoccupations des ménages et des entreprises impactées par la volatilité des prix des matières premières, a jugé mercredi James Bullard, président de la Réserve fédérale de St. Louis.

"Alors que les allers-retours à la station-service et les pleins de courses au supermarché comptent parmi les dépenses les plus fréquentes des Américains, il est difficile pour la Fed de rester crédible si elle paraît exclure tous ces coûts quand elle détermine sa politique monétaire", a-t-il déclaré lors d'une conférence à la New York University.

Les puristes de la Fed avancent généralement que la politique monétaire peut contrôler les prix des composants de l'inflation de base mais qu'elle est moins efficace pour agir sur les mouvements brusques des prix de l'énergie et de l'alimentation.

James Bullard a rétorqué qu'il suffit d'ajuster la politique monétaire en prenant en compte cette volatilité. Pour ce dernier, rien n'est moins sûr que la récente flambée des prix des matières premières soit temporaire, comme le pense largement la Fed.

SE FIXER UN OBJECTIF D'INFLATION

Si la demande mondiale d'énergie dépasse durablement l'offre dans les prochaines décennies à mesure que les économies asiatiques se développent, alors le fossé se creusera entre l'inflation de base et l'inflation globale, conduisant la Fed à systématiquement sous-estimer la hausse des prix à la consommation, ajoute-t-il.

D'après des statistiques publiées la semaine dernière, la hausse globale des prix à la consommation aux Etats-Unis était de 3,2% entre avril 2010 et avril 2011, son plus haut en deux ans et demi, tandis que l'inflation de base n'atteignait que 1,3%.

Mais la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation a ralenti par rapport au mois dernier, suggérant qu'un pic inflationniste a peut-être été atteint. Les prix du pétrole et des matières premières se replient en effet depuis quelques semaines après une augmentation soudaine déclenchée notamment par les troubles politiques au Maghreb et au Moyen-Orient.

James Bullard a également appelé la Fed à fixer un objectif explicite d'inflation dans le cadre de sa politique monétaire, comme le font d'autres banques centrales, notamment la BCE, qui veut une inflation globale légèrement inférieure à 2%.

Il a répété que la Fed pouvait se permettre de faire une pause dans sa politique monétaire très accommodante, le temps d'évaluer la solidité de l'économie américaine avant de resserrer ses taux d'intérêt.

La Réserve fédérale a récemment dit qu'elle mènerait jusqu'à son terme, à savoir le mois prochain, son programme de rachat d'obligations d'Etat de 600 milliards de dollars, lancé en novembre pour relancer la croissance.

Lorsque l'heure sera venue pour la Fed de retirer son soutien à l'économie américaine et de durcir sa politique monétaire, James Bullard juge qu'elle devrait d'abord réduire son portefeuille d'actifs.

Mais la plupart des responsables de la banque centrale souhaitent que les taux soient relevés avant qu'il soit procédé à des cessions d'actifs, d'après les "minutes" de la Fed publiées mercredi.

Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...