Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'industrie nautique aborde l'année 2012 dans l'incertitude

Marché : L'industrie nautique aborde l'année 2012 dans l'incertitude

L'industrie nautique aborde l'année 2012 dans l'incertitudeL'industrie nautique aborde l'année 2012 dans l'incertitude

par Mehdi-Nicolas El Moueffak

PARIS (Reuters) - A la veille du 51e salon Nautique de Paris, l'incertitude est de mise chez les constructeurs de bateaux de plaisance pour 2012, la crise des dettes souveraines offrant peu de visibilité, alors que le marché du nautisme a enregistré une légère amélioration en 2010/2011.

La production française a augmenté de 11% entre septembre 2010 et août 2011, par rapport à la même période 2009/2010, tandis que le marché mondial a enregistré une légère hausse de 0% à 3%, a annoncé la Fédération des industries nautiques (FIN).

"On est dans une situation un peu singulière parce que nos clients sont là, la pratique se développe, mais en même temps on est dans une période où se sont accumulés extérieurement à l'industrie nautique des facteurs d'inquiétudes", a déclaré Yves Lyon Caen, vice-président de la FIN et président du conseil de surveillance de Beneteau.

"Le jour où il y aura une libération de ces freins, essentiellement psychologiques, l'industrie aura un rebond très important", a-t-il cependant souligné.

Le taux d'exportations s'élève à 67% en 2010/2011, contre 63,2% un an auparavant. Les axes de croissance de l'industrie nautique sont, comme l'automobile, les marchés émergents, l'Asie et l'Amérique du Sud notamment.

"J'ai un sentiment d'un marché intérieur qui reste compliqué, mais par contre un marché de grande exportation qui semble se confirmer (...) on n'est pas dans une très grande visibilité ", a estimé Jean-François Fountaine, président de la FIN et PDG du fabricant de catamarans de croisière Fountaine Pajot.

DES COURS DE BOURSE BRADÉS

Les salons d'automne, avec le Festival international de la plaisance de Cannes (du 6 au 11 septembre) et le Grand pavois de la Rochelle (du 14 à 19 septembre), ont été marqués par l'attentisme des clients, avec certes des intentions d'achats plus nombreuses que l'an passé, mais une concrétisation retardée par l'instabilité économique actuelle.

Les salons d'hiver en diront davantage sur l'attitude des clients et les perspectives de 2012. Après Barcelone du 5 au 13 novembre, le salon Nautique de Paris qui se tiendra du 03 au 11 décembre pour le grand public au Parc des Expositions, Porte de Versailles, attend environ 250.000 visiteurs, selon Alain Pichavant, Commissaire général du salon.

Les cours de bourse des grands fabricants de bateaux se rapprochent dangereusement des niveaux enregistrés lors de la précédente crise de 2008/2009, qui avait vu le marché mondial se contracter de 40% à 50%.

L'action Beneteau, chef de file mondial sur les marché des voiliers, cote aux alentours de huit euros, soit un plus bas de plus de deux ans. Elle a perdu la moitié de sa valeur depuis le début de l'année.

Le titre du fabricant de catamarans de croisière Fountaine Pajot, qui a également abandonné plus de 50% en Bourse, est à son plus bas niveau historique à moins de six euros, contre un prix d'introduction en bourse en 2007 aux alentours de 30 euros.

Quant à Poncin Yachts et Rodriguez Group, leurs actions ont plongé respectivement de 20% et 51% depuis le début de l'année.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...