Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'inde revoit en baisse ses prévisions de croissance

Marché : L'inde revoit en baisse ses prévisions de croissance

L'inde revoit en baisse ses prévisions de croissanceL'inde revoit en baisse ses prévisions de croissance

NEW DELHI (Reuters) - Le gouvernement indien a annoncé vendredi une nette révision à la baisse de ses prévisions de croissance pour l'exercice budgétaire 2011-2012 en raison d'une baisse de la demande aussi bien intérieure qu'extérieure.

Le produit intérieur brut (PIB) de la troisième économie asiatique est désormais vu en hausse entre 7,25% et 7,5% sur les 12 mois à fin mars 2012 contre une estimation de +9% faite en février.

Le ralentissement de l'économie a mis les finances publiques sous tension, ce qui s'est traduit récemment par une chute de la roupie. Les recettes fiscales augmentent moins qu'attendu alors que la hausse des dépenses publiques est supérieure aux prévisions.

"On ne peut pas nier le fait qu'atteindre l'objectif (de déficit budgétaire) ne sera pas facile cette année", déclare le ministère des Finances à l'occasion de la revue bi-annuelle des prévisions du gouvernement.

D'après des économistes, le déficit budgétaire pourrait ainsi être supérieur d'un point de pourcentage au ratio de 4,6% du PIB retenu par le gouvernement pour 2011-2012.

En outre, le déficit commercial pour l'exercice budgétaire devrait sensiblement se creuser pour atteindre 116 à 120 milliards d'euros contre 77,8 milliards sur 2010-2011, une évolution qui devrait également peser sur la devise indienne.

L'Inde pourrait ainsi se trouver confrontée à sa plus grave crise financière depuis plusieurs décennies si elle n'arrive pas à enrayer le déclin de la roupie.

Contrairement à la plupart de ses pairs asiatiques, l'Inde a récemment laissé filer ses comptes publics et accuse un large déficit des comptes courants.

Le pays doit donc trouver des capitaux étrangers - surtout des dollars américains - pour combler ces manques, des capitaux dont le coût augmente lorsque la roupie baisse.

La monnaie indienne est la principale victime de cette fuite de capitaux. La devise, en partie convertible, s'est dépréciée de près de 17% par rapport au dollar depuis le début de l'année, la pire performance des monnaies asiatiques.

La faiblesse de la roupie alimente l'inflation via les importations. Sur les 11 derniers mois, les prix à la consommation ont augmenté de plus de 9% malgré 13 hausses de taux décidées par la banque centrale depuis mars 2010.

Manoj Kumar et Matthias Williams, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI