Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'incertitude en europe fait reculer les bourses européennes

Marché : L'incertitude en europe fait reculer les bourses européennes

L'incertitude en europe fait reculer les bourses européennesL'incertitude en europe fait reculer les bourses européennes

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé mardi en baisse après deux séances de hausse d'affilée. L'indice CAC 40 a fini sur un recul de 1,43% à 3.174,29 points. La Bourse de Londres a perdu 0,41% à 5.525,54 points et celle de Francfort 0,14% à 6.046,75 points.

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,15% et l'EuroFirst 300 a perdu 0,73%.

Les investisseurs s'inquiètent de la capacité des dirigeants européennes à présenter des mesures concrètes mercredi pour sortir la zone euro de la crise de la dette alors qu'une réunion des ministres européens des Finances envisagée en prélude au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement européens a été annulée.

"L'accélération baissière est liée à plusieurs éléments. Tout d'abord la Banque centrale canadienne a dit s'attendre dans ses perspectives économiques à une récession de quelques mois dans la zone euro, et puis il y a surtout des rumeurs autour du montant de pertes que les banques sont prêtes à accepter sur la dette grecque. A la veille d'un sommet aussi attendu que celui de demain les rumeurs vont bon train", commente Alexandre Baradez, analyste de marché chez Saxo Banque.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro pourraient appeler mercredi la Banque centrale européenne (BCE) à poursuivre ses achats d'obligations pour soutenir l'Italie et l'Espagne, selon un projet des conclusions de leur sommet auquel l'Allemagne dit toutefois ne pas souscrire en l'état.

Angela Merkel a réagi promptement en déclarant s'opposer à toute mention qui prétendrait dire à la BCE ce qu'elle doit faire.

Des sources de la coalition au pouvoir ont dit que le gouvernement allemand et les principaux partis de l'opposition étaient tombés d'accord sur une motion commune qui serait présentée mercredi au Bundesrat, motion donnant les grandes lignes d'une démultiplication du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

En France, le Premier ministre François Fillon a déclaré que les recapitalisations bancaires en France s'élèveront à une dizaine de milliards d'euros et ne devraient pas nécessiter de fonds publics.

Les valeurs de l'énergie ont compensé en soutenant le marché. L'indice Stoxx européen du secteur pétrolier et gazier a gagné 0,88%, porté notamment par les résultats meilleurs qu'attendu de BP (+4,36%), qui estime que sa production est sur le point de remonter.

Catherine Monin pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...