Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'iata voit les profits des compagnies aériennes chuter en 2011

Marché : L'iata voit les profits des compagnies aériennes chuter en 2011

tradingsat

par Jonathan Lynn

GENEVE (Reuters) - Le bénéfice net des compagnies aériennes va diminuer de moitié cette année malgré une hausse de la demande, en raison principalement de la forte hausse des coûts du pétrole, a annoncé mercredi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

La marge nette bénéficiaire des compagnies aériennes devrait s'élever à 1,4% seulement cette année, contre 2,9% en 2010.

Outre la hausse des cours du brut, la hausse de la fiscalité sur les prix des billets est également une menace pour le secteur, a déclaré le directeur général de l'Iata, Giovanni Bisignani, lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes en permanence sur la corde raide avec des marges très faibles, sans amortisseur", a-t-il fait valoir. "Ce secteur est très, très fragile.

Au total, les 230 compagnies aériennes membres de l'Iata devraient afficher un bénéfice net de 8,6 milliards de dollars cette année (6,2 milliards d'euros), contre 9,1 milliards de dollars prévus en décembre. En 2010, l'Iata estime que les compagnies aériennes ont affiché un profit net de 16 milliards de dollars (au lieu de 5,1 milliards d'abord estimé en décembre).

Le chiffre d'affaires des transporteurs devrait atteindre 594 milliards de dollars cette année, contre 552 milliards de dollars estimés pour 2010.

La prévision de 2011 repose sur l'hypothèse d'un prix moyen de 96 dollars pour le baril de pétrole Brent, au lieu des 84 dollars retenus en décembre et de 79,4 dollars en 2010.

En conséquence, la note en kérosène du secteur se montera à 166 milliards cette année, soit 29% des coûts totaux, contre 139 milliards ou 26% en 2010.

Selon Giovanni Bisignani, toute augmentation d'un dollar du prix du baril de pétrole se traduit par un coût supplémentaire de 1,6 milliard de dollars pour les compagnies aériennes.

L'Iata s'est refusé à dire si la dernière flambée des cours se traduirait par une taxe supplémentaire sur les billets, la question étant du ressort de ses membres pris individuellement, a précisé Giovanni Bisignani.

L'Iata anticipe une hausse de la demande mondiale de 5,6% en 2011 pour le trafic passagers et de 6,1% pour le fret.

Les moyennes calculées par l'Iata révèlent des disparités très importantes entre grandes zones géographiques. Les compagnies aériennes de la région Asie et d'Océanie devraient afficher une marge de 4,6%, en raison de la forte croissance économique. Les compagnies aériennes européennes sont les moins rentables des grandes régions.

Jonathan Lynn, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...