Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro trouve ses marques vers 1,40 dollar

Marché : L'euro trouve ses marques vers 1,40 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne tentait de se stabiliser au-dessus des 1,40 dollar après une série de séances négatives témoignant de plus de 2% de baisse sur la semaine. Aux environs de 13 heures, l'euro se reprenait de 0,31% contre le dollar à 1,4003 dollar.

Calme plat du côté de la livre et du yen, stables respectivement à 0,8791 et 108,43.

Principale statistique de la matinée : la production industrielle allemande a rebondi de 4% en rythme mensuel en juillet, après une baisse de 1% le mois précédent (révision pour juin par rapport à -1,1% en estimation initiale). Par comparaison, les analystes prévoyaient en général un rebond bien plus modeste, de l'ordre d'un demi-point.

Après le choc causé la veille par la décision de la Banque nationale suisse (BNS), l'euro demeure stable contre le franc à 1,2052 franc suisse, après une appréciation brusque de 8,5% la veille. Hier, la BNS a sorti les grands moyens en déclarant qu'elle interviendrait de manière illimitée pour que le franc ne passe plus sous la barre des 1,2000.

“La BNS a clairement pris position hier sur le marché des changes en vendant massivement la devise helvétique” commente Pictet & Cie. L'institution suisse est prête à prendre de nouvelles mesures si les perspectives économiques et les risques de déflation l'exigent”.

“La Banque centrale européenne a pris note de la décision de la BNS de défendre le support des 1,2000 sur le cross euro/franc, tout en la mettant en garde contre le caractère unilatéral de cette initiative”, ajoute l'équipe Changes de la banque privée genevoise.

Suite à cette décision, la parité euro/dollar était remontée brièvement hier jusqu'à 1,4282, avant de repartir vers le bas.

Les doutes entourant la solidité du plan de redressement grecs se sont mués en vives inquiétudes, et la direction de la zone euro peine à avancer en ordre.

D'une manière plus générale, 'jusqu'à présent, les autorités tant américaines qu'européennes ne se sont guère attaquées au problème de l'endettement de façon structurelle. Ceci a un impact négatif sur la confiance des consommateurs et des entrepreneurs, ainsi que sur le sentiment des marchés financiers', estime-t-on chez ING.

Les opérateurs attendent donc avec impatience plusieurs rendez-vous cruciaux en cette fin de semaine, dans lesquels ils placent tous leurs espoirs. Ainsi, le président Obama prononcera un discours demain, au cours duquel il dévoilera un plan de soutien à l'emploi américain, tandis que se tiendra la réunion du G7 à Marseille le jour suivant. Après la fin de la séance, soit vers 20 heures à Paris, les cambistes prendront connaissance du Beige Book de la Fed, son bulletin détaillé de conjoncture.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI