Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro toujours sous les 1,27 dollar

Marché : L'euro toujours sous les 1,27 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Comme hier à la même heure, la monnaie unique européenne restait proche des 1,27 dollar jeudi midi après le très attendu comité de politique monétaire de la Fed américaine. Vers 13 heures 10, l'euro cédait 0,10% à 1,2686 dollar, une variation en ligne à celle enregistrée face à la livre (- 0,11% à 0,8075).

En revanche, l'euro gagnait 0,52% contre le yen à 101,2, tout en restant stable face au franc suisse à 1,2010.

Ainsi donc au terme d'un comité de politique monétaire (FOMC) très attendu, la Fed a annoncé hier soir qu'elle allait prolonger de six mois une 'opération Twist' à 267 milliards de dollars qui, sinon, se serait arrêtée à la fin du mois. Cette opération vise à étendre la maturité du portefeuille de produits obligataires de la banque centrale américain. En clair : la Fed va vendre des titres de dette fédérale d'échéances de trois ans ou moins pour acquérir des “papiers” d'une maturité allant de six à 30 ans.

En demandant davantage de titres à long terme, la Fed fera monter leurs prix et donc, mécaniquement, baisser leurs taux. Ce faisant, la Fed devrait contribuer 'à rendre les conditions générales de refinancement plus accommodantes'. A ce jour, le 'T-Bond' à 10 ans porte un taux déjà bas de 1,65%.

'Cette décision n'a pas eu de conséquence majeure sur le marché car elle était anticipée et qu'il est difficile d'aplatir une courbe des taux qui pratiquement l'est déjà', note un cambiste basé en Europe du Nord.

Pas question, cependant d'un nouveau train de mesures d'assouplissement quantitatif. 'Un 'QE3' pourrait avoir un 'coût élevé' (taille importante nécessaire) et un faible impact sur l'économie réelle, les taux d'intérêt étant déjà historiquement faibles. La banque centrale semble manquer de munition...', commente Aurel BGC.

Un intervenant souligne qu'à cette occasion, la Fed a aussi baissé significativement ses prévisions de croissance de l'économie américaine pour 2012 en passant de la fourchette 2,4-2,9% à 1,9-2,4%. Celles de chômage passent de 7,8-8% à 8-8,2%.

Un autre spécialiste parisien notait que 'ces 18 prochains mois au minimum, l'économie américaine ne connaîtra pas une croissance suffisamment forte pour qu'un 'QE 3' soit exclu'. Selon lui, l'essentiel de la situation qui prévalait antérieurement demeure en l'état : des taux très bas, une croissance inférieure au potentiel mais pas de récession, une 'falaise fiscale' à l'horizon et des investisseurs qui, néanmoins, devront faire face à une volatilité plus forte'.

Les statistiques de la matinée n'avaient par ailleurs rien d'encourageant. Selon une première estimation, l'indice HSBC des directeurs d'achats (PMI) du secteur manufacturier de Chine est ressorti à 48,1 ce mois-ci, contre 48,4 en mai, marquant un nouveau plus bas de sept mois. Le repli des nouvelles commandes à l'export, le plus marqué depuis le printemps 2009, confirme le scénario d'un ralentissement de l'économie mondiale, même si l'activité en Chine montre aussi quelques signes de fléchissement.'Il est probable que cela pèsera sur le marché de l'emploi. En ce sens, on peut s'attendre à de nouvelles mesures de soutien à l'économie plus convaincantes pour enrayer le ralentissement de l'économie', conclut-il.

Selon le commentaire d'un spécialiste, “cet indicateur montre que l'industrie manufacturière chinoise va être plus sévèrement affectée par le ralentissement que connaît la zone euro'.

En Europe sur l'agenda statistique, l'indice PMI flash composite Markit de l'Eurozone se maintient à 46 en juin, ce qui implique la contraction d'activité la plus forte depuis juin 2009 dans le secteur privé. 'La chute quasi-record de la confiance des entreprises par rapport au mois précédent est particulièrement inquiétante, d'autant qu'elle s'accompagne de forts reculs de l'emploi et de l'activité achats', note Chris Williamson, chief economist à Markit.

Enfin, une nouvelle émission obligataire eu lieu ce matin en Espagne, où les taux des fonds d'Etat à 10 ans sont sur le marché secondaire revenus à 6,52%.

Du côté américain cet après-midi, aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance des inscriptions aux allocations chômage, puis des ventes de logements anciens, de l'indicateur avancé du Conference Board et de l'indice de la Fed de Philadelphie.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI