Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro toujours malmené parmi les devises

Marché : L'euro toujours malmené parmi les devises

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le vif regain de tensions sur les marchés financiers n'épargnait pas les devises, dont la monnaie unique européenne qui cède à cette heure encore 0,49% à 1,3076 dollar l'euro. L'euro a pratiquement perdu 2% en une semaine. Après la Grèce, l'Irlande et l'Italie, a crise souveraine de la zone euro semble de retour net elle touche maintenant l'Espagne.

L'euro perd encore massivement du terrain contre le yen en chutant de 1,34% à 107,05 yens l'euro. Une baisse est également enregistrée contre le livre (- 0,21% à 0,8252). Et il est même passé un temps sous la barre des 1,20 franc suisse l'euro, bien qu'il revienne maintenant à 1,2022 franc l'euro (- 0,10%).

'Le choc des marchés actions hier, le net repli de l'euro/dollar traduit la montée de l'aversion aux risques des investisseurs liés aux vieux 'démons' de la dette souveraine', juge un gérant de Barclays Bourse.

Concernant le plan de rigueur annoncé vendredi dernier par l'Espagne, les analystes de Goldman Sachs écrivaient d'ailleurs, hier : 'l'idée que l'Espagne aurait mis en place un plan traitant du caractère structurel de son déficit public nous laisse sceptiques'. Enfonçant le clou, les économistes de la banque d'affaires américaine ne croient pas que Madrid parviendra à ramener son taux de déficit public à 5,3% du PIB cette année ni à 3% en 2013, comme il s'y est engagé. Goldman Sachs table sur 6,7% et 5,9% respectivement.

En outre, comme le rappelle Bank of America-Merrill Lynch, le patron de la BCE Mario Draghi n'a pas hier évoqué de hausse des taux courts, la conjoncture européenne ne le permettant pas. Inutile d'attendre un 3ème LTRO, ces opérations de refinancement bancaires à long terme qui avaient soutenu les marchés européens tout le 1er trimestre : 'Mario Draghi a estimé que l'impact des LTRO sur le crédit ne devrait pas se matérialiser (au mieux) avant l'été, une fois que les banques seront recapitalisées. Nous ne nous attendons pas de nouveau LTRO avant cette date', si toutefois une nouvelle opération de ce type est menée, ce dont doutent les analystes.

Signe d'angoisse des investisseurs après l'échec relatif d'une adjuration espagnole, l'État français voit aussi son coût d'emprunt augmenter: il a émis ce matin des OAT à 10 ans à un taux de 2,98%, contre 2,91% il y a un mois.

La tension était également palpable du côté du franc suisse, ou une cotation sous la barre des 1,20 franc l'euro est intervenue en toute fin de matinée - du jamais vu depuis septembre. On ne sait pas encore à cette heure si ces cotations résultent ou non d'une erreur.

Le statut de valeur refuge de la devise helvétique avait été écornée par les mesures de la Banque nationale suisse (BNS) décidées l'été dernier. Le 6 septembre 2011, la BNS avait effectivement utilisé les grands moyens en déclarant : 'la surévaluation actuelle du franc est extrême. (...) . Dès ce jour, [la BNS] ne tolérera plus de cours inférieur à 1,20 franc pour un euro sur le marché des changes. La Banque nationale fera prévaloir ce cours plancher avec toute la détermination requise et est prête à acheter des devises en quantité illimitée”.

Depuis cette date, le franc suisse n'avait plus osé ne serait-ce que d'approcher de la barre fatidique. Cependant, fin mars, il s'aventurait avec résolution sous les 1,21, puis juste au-dessus des 1,20 ces derniers jours.

Pour ne rien arranger, une statistique concernant l'“économie-locomotive” allemande était elle aussi mal orientée ce matin. La production industrielle allemande a reculé de 1,3% en rythme mensuel en février 2012, après une hausse de 1,2% le mois précédent, elle-même révisée en baisse contre 1,6% en première estimation.

Dans l'après-midi, juste après l'annonce faisant suite au comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, les cambistes auront les yeux braqués sur les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux États-Unis. Le consensus attend un chiffre relativement stable à 360.000 nouveaux dossiers pour la semaine dernière.

Rappelons que les marchés financiers seront fermés demain. On attend néanmoins, du côté américain, le chiffre des créations d'emplois pour mars, qui devrait de nouveau dépasser la barre des 200.000, selon le consensus.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI