Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro soutenu par l'opération de la bce

Marché : L'euro soutenu par l'opération de la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne enregistrait une légère hausse contre le dollar mercredi midi et reprenait ainsi la barre des 1,31 dollar à la faveur d'une importante opération de refinancement de la BCE. Vers 12 heures 30, l'euro gagne ainsi 0,22% à 1,3111 dollar.

L'euro se reprend également face au yen (+ 0,23% à 102,04), le franc suisse (+0,12% à 1,2203), mais se tasse en revanche contre le sterling (-0,11% à 0,8341).

'Les discussions sur le rôle du FMI semblent aller dans le bon sens et selon certaines informations, M. Dudley, gouverneur de la Fed (de New York), l'Amérique devrait acheter des obligations européennes', commentait récemment la banque privée helvétique Bordier & Cie.

Outre un indice Ifo du climat des affaires bien orienté en Allemagne, la dernière émission obligataire s'est plutôt bien passée en Espagne, ce qui soulage l'euro. Comme le résume Aurel BGC, “les investisseurs ont été rassurés par l'émission 'réussie' sur des maturités courtes (3 et 6 mois) du Trésor espagnol : 5,640 milliards d'euros pour sa dernière émission obligataire de l'année (pour une demande de 18,4 milliards d'euros ), dépassant pour la troisième fois consécutive l'objectif du gouvernement (objectif d'émission de 3,5 à 4,5 milliards d'euros).”

“Les taux d'intérêt sont plus faibles que lors des opérations précédentes : ils sont de 1,735%, pour les bons à trois mois (contre 5,110%) et de 2,435%, pour ceux à six mois (contre 5,227%)”, ajoutent les analystes.

Selon un cambiste nord-européen, 'les bonnes nouvelles comme l'indice Ifo allemand ou simplement l'absence de mauvaises nouvelles entraînent l'afflux de capitaux vers les actifs à risque', comme les actions. 'Les investisseurs présents sur les marchés de devises sont massivement positionnés sur les devises-refuge (le yen et le dollar US) et il est donc probable que ces monnaies se retrouvent en 'tête des ventes' en toute fin d'année', pronostique l'intervenant. A une condition cependant : une absence de mauvaise nouvelle, comme par exemple la dégradation de la dette de la France, et donc du FESF.

L'opération de refinancement bancaire massive initiée par la BCE ce matin soutient aussi le moral des opérateurs, en dissipant le risque de liquidité bancaire dans la zone euro. 'Notre espoir repose sur le fait que les banques vont pouvoir se refinancer de manière illimitée aujourd'hui auprès de la BCE à un taux fixe de 1% pendant trois ans', indique Franklin Pichard, chez Barclays Bourse.

Un autre opérateur confie que “pour lutter contre cette menace, la BCE continue de mettre tout en oeuvre pour inonder les banques européennes de liquidités. Son bilan a déjà crû de plus de 500 milliards d'euros depuis l'aggravation de la crise en août, mais l'enjeu est la diffusion des fonds dans l'économie.”

Selon le cambiste d'Europe du Nord, les banques commerciales à qui de l'argent est ainsi massivement alloué par la BCE à bas taux peuvent alors acheter des obligations des “PIIGS”, ce qui contient les rendements desdits “papiers” tout en permettant aux banques d'empocher le différentiel de taux.

Ainsi, les banques commerciales travaillent en quelque sorte pour le compte de la BCE, résume l'intervenant. 'Mais vont-elles continuer d'agir ainsi avec ces liquidités, ou vont-elles utiliser cette ressource bon marché pour consolider ?', s'interroge-t-il.

Sont attendues, cet après-midi aux États-Unis, les ventes de logements anciens pour novembre (prévision : 5,05 millions ; précédent : 4,97 millions) et les stocks hebdomadaires de pétrole.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI