Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro se stabilise à l'approche de noël

Marché : L'euro se stabilise à l'approche de noël

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après l'opération menée hier par la BCE, la devise de l'union monétaire européenne semble avoir trouvé ses marques entre 1,30 et 1,31 dollar l'euro alors que s'approche le réveillon de Noël. Vers 13 heures 10, l'euro gagne ainsi 0,10% contre le dollar à 1,3058.

La monnaie unique européenne gagne également 0,20% contre le yen et le franc suisse à 102,05 et 1,2229, et 0,05% contre la livre à 0,8327.

“La BCE, qui a proposé pour la première fois des avances à trois ans, a reçu une demande pour des montants largement supérieurs aux attentes par 523 banques, ce qui démontre la difficulté de refinancement des banques européennes”, commentent les cambistes de Pictet & Cie ce matin.

Pour CMC Markets France, 'la BCE a offert un beau cadeau aux banques de la zone euro : près de 500 milliards d'euros de prêts ont été distribués au taux fixe très avantageux de 1%”. Les banques “se sont donc ruées sur cette manne providentielle qui éloigne le spectre d'un assèchement du crédit. Reste à savoir quelle va être l'utilisation de ces fonds'.

Le résultat de cette opération inédite par sa durée se compare aux 442 milliards d'euros prêtés à un an par l'établissement de Francfort en juin 2009. Les banques ont donc emprunté davantage cette fois-ci, 'ce qui a eu pour effet d'inquiéter les marchés. En effet les besoins semblent énormes au vu des montants empruntés. C'est dire que le mal est profond et que les banques, ne se faisant plus confiance entre elles, préfèrent aller massivement emprunter à la seule institution encore fiable, la banque des banques !'.

En outre, ajoute CMC Markets, cet argent devrait servir essentiellement à refinancer les 600 milliards d'euros de dette bancaire qui arrivent à échéance l'an prochain, dont 230 milliards au 1er semestre. Pas étonnant qu'une seconde opération de ce genre soit prévue le 29 février. Au-delà, le problème du financement des Etats reste entier.

Pour un cambiste nord-européen, cette opération de la BCE n'est rien moins qu'un 'QE (quantitative easing, assouplissement quantitatif, NDLR) européen'. Il est certes différent de ceux menés par la Fed aux Etats-Unis. Ces presque 500 milliards à 1% sur trois ans pourraient être utilisés par les banques pour racheter des fonds d'Etat sud-européens offrant un rendement bien supérieur.

Mais cette mesure ne sera pas suffisante, juge ce spécialiste : 'nous estimons que cette somme ne représente que de 20% à 40% du montant nécessaire à la recapitalisation totale des banques. Quelle sera la priorité de ces dernières ?', s'interroge le cambiste. Il n'est pas sûr que les banques ne se ruent sur les fonds d'Etat grecs et italiens, qui suscitent toujours le doute. A long terme, cette opération et celle qui la suivra devraient affaiblir l'euro, prédit-il.

“Dans un marché très illiquide, le point de 1,3000 (dollar l'euro) semble être celui de la fin de l'année 2011 et nous ne devrions pas nous en éloigner fortement”, pronostique encore Pictet & Cie.

Outre-Atlantique, les cambistes prendront connaissance tout à l'heure des inscriptions hebdomadaires au chômage, de la dernière estimation du PIB au troisième trimestre, puis de l'indice de confiance 'UMich' et des indicateurs avancés du Conference Board.

En attendant, on notera que le PIB du Royaume-Uni a augmenté de 0,6% au troisième trimestre, après une stagnation observée au trimestre précédent et une croissance de 0,4% sur les trois premiers mois de l'année.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...