Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro se reprend, un qe 3 avant la fin de l'été ?

Marché : L'euro se reprend, un qe 3 avant la fin de l'été ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Bien qu'il perde toujours environ 3% sur un mois, l'euro tentait de rebondir ce midi face au dollar sur de nouvelles spéculations quant au fameux “QE 3”. Cette fois, selon le Wall Street Journal, pourrait bien être la bonne : le 3ème train d'assouplissement quantitatif de la Fed pourrait voir le jour avant la fin de l'été. Dans cette perspective, l'euro se reprend ce midi de 0,69% à 1,2145 dollar.

La monnaie unique européenne se reprend également de 0,77% contre le yen à 95 yens l'euro, tout comme face au sterling à 0,7831. Toujours rien à signaler en revanche du côté du franc suisse, stable à 1,2010 franc l'euro.

Dans un marché en plein creux estival, et alors que la conjoncture globale faiblit, l'optimisme provient une fois encore de spéculations sur un éventuelle intervention de la Fed. Le Wall Street Journal (WSJ) affirme dans son édition de ce jour que 'les dirigeants de la Fed, impatients face à une croissance anémique et un chômage élevé, sont de plus en plus décidés à prendre des mesures nouvelles pour stimuler l'activité et les embauches' aux Etats-Unis.

En effet, selon le quotidien des affaires américain, la tonalité des derniers discours et déclarations des membres du FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, est 'claire' : 'l'état actuel de l'économie (américaine) est inacceptable'. L'éventualité d'un 3ème tour d'assouplissement quantitatif, le fameux 'QE 3' qui suscite les espoirs récurrents - et toujours déçus jusqu'à présent - du marché depuis le début de l'année, s'en trouve relancée.

Quand ? Peut-être dès le FOMC des 31 juillet et 1er août, écrit le WSJ. Sinon en septembre, histoire que la Fed puisse accumuler davantage de données macroéconomiques, sachant qu'un autre FOMC est prévu les 12 et 13 septembre. En tout état de cause, le 'QE 3' pourrait, selon ces informations, être lancé avant la fin de l'été.

Comment ? Selon le WSJ, la banque centrale américaine pourrait procéder à de nouveaux rachats de 'mortgage backed securities' (MBS), des titres obligataires formés de créances immobilières titrisées, ou bien des bons du Trésor (“Treasuries”, des obligations de l'Etat fédéral). La Fed a déjà procédé de la sorte lors des précédents QE. Ce qui vise à faire baisser les taux d'intérêt attachés aux produits correspondants, puisque le taux servi par un papier obligataire varie à l'inverse de son prix.

De nouvelles pistes sont également explorées, rapporte le WSJ. Comme des prêts à taux encore plus bas aux banques commerciales. Mais ces taux sont déjà pratiquement nuls, sans tenir compte de l'inflation.

Pour mémoire, le 'QE 1' avait consisté au rachat d'environ 1.550 milliards de dollars de MBS et de Treasuries, en 2009/2010, et le 'QE 2' en comprenant 600 milliards de plus. Selon le WSJ, ce 'QE 3' pourrait porter sur 'des sommes du même ordre' que les deux précédents, sans plus de précision.

En attendant et selon ses annonces précédentes, la Fed mènera jusqu'à la fin de l'année la seconde “opération twist”, ce qui consiste à arbitrer des titres déjà en portefeuille pour des “papiers” de maturités plus longues, afin de peser sur les taux longs. Ces opérations ne comprennent donc pas l'achat par la Fed de titres supplémentaires, à la différence des “QE”.

Schématiquement, le rachat de tels actifs alourdirait encore le bilan de la Fed et en dégraderait la qualité, ce qui par ricochet pourrait peser sur la valeur relative du dollar dont la banque centrale US a la charge et dont le bilan est la contrepartie.

“Les investisseurs restent en mode d'aversion au risque en raison des faibles résultats des entreprises américaines au deuxième trimestre mais également suite à la falaise fiscale qui approche à grands pas (en fin d'année) et à la crise de la dette souveraine”, soulignent les analystes de RTFX.

En Europe, la situation ne s'améliore pas, Moody's s'attaquant maintenant à la perspective de la note du FESF, après celle de l'Allemagne. En outre, en Espagne, la Catalogne s'ajoute à la liste des régions autonomes à court de liquidités, après Valence et la Murcie.

Chez Saxo Banque, on indique aussi que “la Grèce pourrait connaître une récession dépassant les 7% pour l'année 2012, ce qui confirmerait son incapacité à honorer ses engagements budgétaires et ainsi renforce les probabilités d'une sortie imminente de la Grèce de la zone euro.”

Coup de pied de l'âne, le climat des affaires s'est dégradé davantage que prévu en Allemagne en juillet, selon l'indice Ifo qui est ressorti ce matin à 103,3 ce mois-ci, contre 105,2 en juin et 106,8 en mai. Par comparaison, les économistes n'attendaient qu'un repli à un peu moins de 105. En termes sectoriels, le climat s'est dégradé dans l'industrie manufacturière, la construction et la distribution de gros, la seule lueur d'espoir venant d'une amélioration dans la distribution au détail.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI