Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro se rapproche des 1,36 dollar vendredi

Marché : L'euro se rapproche des 1,36 dollar vendredi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une certaine accalmie était de mise vendredi midi sur le marché des devises. La monnaie unique européenne parvenait ainsi à se reprendre de 0,82% à 1,3596 dollar l'euro vers 13 heures, après une ouverture à 1,3459 ce matin. Un point haut vient d'être marqué à 1,3601.

La tendance était plus neutre face au yen (+0,10% à 103,70), et même négative contre le franc suisse (- 0,37% à 1,2367 franc l'euro) ou encore la livre sterling (- 0,23% à 0,8525).

'Jusque là, la BCE est parvenue à calmer le marché en acquérant des emprunts d'Etat espagnols et italiens. De plus, des rumeurs rapportent que la Fed et la BCE vont abaisser de 100 points de base le taux d'intérêt 'pénalisant' que les banques doivent payer pour emprunter des liquidités en dollars à la BCE', indique un cambiste nord-européen selon lequel cette éventualité serait peut-être de nature à peser sur le dollar.

'D'un côté, les banques accéderaient plus facilement à de la ressource en dollar, mais de l'autre, il ne s'agit pas d'un signal sain', commente-t-il.

Quoi qu'il en soit, à cette heure, les taux des emprunts d'Etat italiens et espagnols à 10 ans sont revenus à 6,77% et 6,80%, soit juste au-dessous de la barre fatidique des 7%. En France, l'OAT à 10 ans rapportait 3,53% contre 4,01% hier, selon l'Agence France Trésor. L'écart de taux ('spread') avec le produit équivalent en Allemagne, qui hier avait pour la 1ère fois dépassé les 200 points de base, est revenu à 167 points ce midi.

Les cambistes ne perdent donc pas de vue la Grèce ni l'Italie, où le nouveau Premier ministre Mario Monti a présenté hier un programme 'très ambitieux' d'austérité, selon Aurel BGC, et de relance, dans le but de restaurer la crédibilité du pays. Le dernier vote de confiance des députés est attendu aujourd'hui.

“Les 3 axes de la future politique italienne sont pour Mario Monti la rigueur budgétaire, la croissance et l'équité. Ces axes pourront-ils être suivis devant l'ampleur des dégâts causés par la hausse des taux de refinancement de la dette nationale ? Le risque systémique que pourrait causer une crise de liquidité en Italie inquiète et pourrait provoquer l'intervention de l'UE”, commente-t-on chez Pictet & Cie.

'Nous pensons que l'Europe est dans la dernière ligne droite, la situation actuelle ne peut pas durer éternellement. Des rumeurs ont évoqué la possibilité d'un prêt de la BCE au FMI qui alimenterait le FESF... mais ce dernier n'a pas réellement vocation à payer, d'ailleurs, en aurait-il les moyens? Pas si sûr !', estime Barclays Bourse.

Sur l'agenda statistique européen, on a appris que les prix à la consommation ont augmenté de 5,3% en octobre sur un an en Allemagne, ce qui marque une légère décélération par rapport au chiffre de septembre (+5,5%), selon des données publiées par le bureau fédéral des statistiques. Ce chiffre est conforme aux anticipations moyennes.

Cet après-midi aux Etats-Unis, on attend la publication des indicateurs avancés d'activité pour le mois d'octobre, qui sont attendus en légère hausse de 0,1%, après une baisse équivalente le mois précédent.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI