Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro sans grande tendance mardi midi.

Marché : L'euro sans grande tendance mardi midi.

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne se montrait peu active mardi midi et ne profitait toujours pas significativement des chiffres décevants de l'emploi publiés vendredi aux Etats-Unis. Vers midi, l'euro reste donc pratiquement stable (- 0,01%) à 1,3074 dollar l'euro. Il progresse légèrement contre le sterling britannique (+ 0,16% à 0,8257), tout en restant neutre contre le franc suisse à 1,2026.

En effet, alors que la plupart des marchés financiers étaient fermés vendredi, l'US Bureau of Labor statistics a fait état vendredi de 120.000 créations de postes au mois de mars, un chiffre très inférieur au consensus qui se situait au-dessus de 200.000 postes.

Le taux de chômage se situait à 8,2%, ce qui comprend 12,7 millions de personnes sans emploi dont 5,3 millions sont considérés comme chômeurs de longue durée, n'ayant pas eu de travail depuis plus de 27 semaines.

Rappelons que ce chiffre était de 220.000 en décembre, de 275.000 en janvier et de 240.000 en février. Sous réserve de révision à la hausse, celui de mars met donc fin à une série de créations mensuelles supérieures à 200.000 postes.

L'euro en a un temps profité hier, mais il se maintient cependant sous les 1,31 dollar ce midi.

'La raison pour laquelle la parité euro/dollar n'a pas tourné à la baisse massive du dollar est que le marché s'attend à ce que Ben Bernanke prenne des mesures et plaide en faveur d'un 'QE 3'', commente un cambiste nord-européen, ce fameux nouveau train de mesures d'assouplissement quantitatif qui fait figure de serpent de mer depuis le début de l'année.

Le cas échéant, l'annonce de nouvelles mesures monétaires dilutives de la part de la Fed constituerait une mauvaise nouvelle pour le dollar. Le cambiste nord-européen rappelle que plusieurs officiels de la Fed s'exprimeront cette semaine, et que leurs propos seront probablement suivis de près.

De surcroît, 'les nombreux sujets de préoccupation en Europe n'aideront sans doute pas à apaiser les marchés' ajoutait ce matin un professionnel d'IG Markets, notant par exemple que les banques italiennes auraient emprunté un record de 270 milliards d'euros auprès de la BCE en mars.

Aussi, Barclays Bourse préfère temporiser 'au vu de la configuration des marchés et dans l'attente de la saison des résultats trimestriels qui débute aujourd'hui avec le géant de l'aluminium Alcoa, ainsi que des statistiques importantes tout au long de la semaine'.

La devise du Vieux continent s'enfonce cependant contre le yen à 106,3 yens l'euro, soit une baisse marquée de 1,2%. Un intervenant ajoute encore que 'selon plusieurs investisseurs, le Japon (la Banque du Japon) a 'oublié' hier d'annoncer de nouvelles mesures quantitatives', ce qui a déçu et soutient donc relativement le yen.

L'actualité statistique américaine sera peu chargée cet après-midi. Plus tard dans la semaine, “les commentaires qualitatifs du Beige Books du Fed seront donc importants”, estime-t-on ce matin chez Aurel BGC.

“Dans les enquêtes, les chefs d'entreprise semblent moins pessimistes que les dernières statistiques d'activité. La balance commerciale, de février, notamment au niveau des exportations américaines, permettra de mesurer un éventuel brutal ralentissement du commerce mondial. Les autres indicateurs concerneront les indices de prix du mois de mars : prix à l'importation (mercredi), à la production (jeudi) ou à la consommation (vendredi).”

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...