Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro revient sur les 1,3350 dollar

Marché : L'euro revient sur les 1,3350 dollar

tradingsat

(CercleFinance.com) - Peu de mouvements sur les parités de changes mercredi vers 13 heures 20 : à cette heure, la monnaie unique européenne restait quasi-stable (+ 0,12%) à 1,3353 dollar l'euro. Rappelons que les 1,3146 ont été touchés hier en séance.

Par ailleurs, l'euro gagnait 0,33% contre le yen à 102,19 après des baisses qui l'ont entraîné jusqu'à 100,8 hier. Il prenait aussi 0,13% face au franc suisse à 1,2259, et restait neutre contre la livre à 0,8618.

En Europe, les statistiques de la matinée n'ont pas grand' chose d'encourageant. L'indice PMI final Markit composite de l'activité globale dans l'Eurozone est ressorti à 49,1 en septembre, ce qui signale le premier repli de l'activité dans le secteur privé depuis juillet 2009. 'Tendance particulièrement préoccupante, le volume des nouvelles affaires recule fortement en septembre, annonçant - en l'absence d'un regain de confiance chez les entreprises et les ménages dans les prochaines semaines -, une baisse du PIB de la zone euro au dernier trimestre 2011', s'alarme Chris Williamson, économiste en chef à Markit.

Hier soir, le discours prononcé par le patron de la Fed, Ben Bernanke, devant le Congrès, s'est révélé ambigu. “Les commentaires des économistes américains sont positifs, pour eux, la banque centrale ouvre la porte à un prochain 'QE3'. M. Bernanke s'est dit prêt à prendre de nouvelles mesures pour étayer une économie 'près de chanceler'. De fait, l'analyse conjoncturelle est toujours aussi noire”, commentaient les analystes d'Aurel BGC ce matin, rejoints par les cambistes de Pictet & Cie.

Certes, l'opération 'Twist' équivaudrait selon Aurel BGC à une baisse des taux courts de 50 points de base, ce qui entraînerait une baisse de 20 points des taux longs. 'Mais on peut douter de l'efficacité de ces mesures. Le problème n'est pas le coût du crédit, mais la volonté des banques de prêter aux agents économiques', conclut Aurel. Volà pour les Etats-Unis.

Chez Pictet à Genève, on ajoute que “selon Standard & Poor's, le spectre de la récession en Europe se rapproche. La détérioration de la confiance sur les marchés européens, ainsi qu'un ralentissement anticipé de la croissance américaine, pèsent sur les perspectives européennes”.

En outre, la situation souveraine ne s'arrange franchement pas. Hier soir, l'agence Moody's a dégradé de trois crans sa note de la dette souveraine de l'Italie de 'Aa2' à 'A2', la perspective associée étant négative. Pictet ajoute que “la prochaine tranche d'aide à la Grèce ne devrait pas être versée avant mi-novembre”, relançant ainsi les craintes de défaut. Cependant, le Financial Times a évoqué un éventuel plan de recapitalisation coordonné des banques européennes qui aurait été abordé par les ministres des Finances.

Cet après-midi, les intervenants guetteront, sur l'agenda statistique américain, l'indice Challenger des suppressions de postes de septembre, l'enquête ADP sur l'emploi et l'indice ISM non manufacturier pour ce même mois (prévision : 52,8 points ; précédent : 53,3 points).

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI