Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro relativement ferme avant la grèce

Marché : L'euro relativement ferme avant la grèce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes vendredi midi, la monnaie unique européenne terminait la semaine sur une tonalité plutôt ferme avant une série d'échéances cruciales, des élections grecques au G7 en passant par la Fed. Quoiqu'en léger retrait de 0,11% par rapport à la veille, l'euro cotait à cette heure 1,2613 dollar, soit pratiquement deux centimes de plus qu'en début de semaine.

La devise européenne recule cependant de 0,66% à 99,2 yens, et de 0,11% également à 0,8111 sterling l'euro. Rien à signaler contre le franc suisse, neutre (+ 0,01%) à 1,2010 franc l'euro.

Chez Barclays Bourse, on rappelle que les marchés sont paralysés “dans l'attente d'échéances majeures : élections législatives grecques et françaises ce week-end, réunion du G20 les 18 et 19 juin et sommet européen les 28 et 29 juin”, sans oublier le FOMC de la Fed qui se terminera mercredi soir prochain.

Attention aux déconvenues : “les 15 prochains jours promettent d'être riches avec le risque de déceptions sur la capacité des gouvernants à adopter des mesures d'envergure. Le niveau d'attente est élevé alors que les positions des uns et des autres semblent encore très éloignées”, craint le spécialiste Saxo Bank ajoute ce son côté que 'la monnaie unique reste bien orientée à la hausse et profite des intentions des banques centrales d'injecter des liquidités. Les mauvais chiffres économiques aux Etats-Unis en particulier sur le front de l'emploi laissent présager une intervention de la FED, qui se réunit la semaine prochaine. C'est dans cette perspective que l'euro se renforce face au dollar. D'autant plus que la BCE n'a pas l'intention de mettre en place un nouveau LTRO et préfère attendre les propositions des dirigeants européens lors du sommet européen prévu le 27 et 28 juin'.

Chez CMC Markets France, Fabrice Cousté souligne que le taux du '10 ans' espagnol se maintient proche de la barre des 7% (6,88 % ce midi), ce niveau symbolique à partir duquel les Etats tendent à perdre le contrôle de leurs finances publiques. 'La suite logique d'un tel effet de contagion pourrait être la flambée des prochains 'dominos' : les dettes italienne et française”, s'inquiète-t-il.

Lui aussi méfiant, le bureau d'études Aurel BGC considère que le risque politique va perdurer en Grèce dans les prochaines semaines, qu'il ne disparaîtra pas avec ces élections.

Du côté des statistiques, on a appris ce matin que la zone euro a enregistré un excédent commercial de 5,2 milliards d'euros au mois d'avril, d'après les premières estimations publiées par Eurostat.

En outre, les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont chuté de 8,7% en mai, signant un huitième mois consécutif de repli, a annoncé vendredi l'Association des constructeurs européens d'automobile (ACEA).

Cet après-midi, l'agenda statistique américain comprendra d'abord, à 14h30, l'indice Empire State de la Fed de New York pour juin, attendu en repli à 13,5, puis à 15h15, la production industrielle pour mai, pour laquelle le consensus table sur une progression de 0,1%. Enfin, à 15h55, sera dévoilée la confiance des consommateurs du Michigan pour juin, attendue en baisse à 77,5.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...