Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'euro peu inspiré à la veille de la bce

Marché : L'euro peu inspiré à la veille de la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait de se traiter dans des marges étroites face au dollar mercredi midi, accusant une légère baisse de 0,19% à 1,3378 dollar. C'est demain jeudi que débuteront des réunions européennes très attendues.

La tendance est similaire face au yen japonais (- 0,21% à 103,98), à a livre sterling (- 0,28% à 0,8567), quand l'équilibre est de rigueur face au franc suisse à 1,2407 franc l'euro.

Le marché continue de capitaliser sur le sentiment positif qui prévalait la semaine dernière en vue des importantes réunions européennes qui s'ouvriront demain, l'attentisme étant désormais de mise.

L'inquiétude suscitée par la mise sous surveillance de la quasi-totalité des notes souveraines des Etats de la zone euro par Standard & Poor's, lundi soir, a fait place à la modération. “Selon Christian Noyer de la Banque de France, la méthodologie est devenue plus politique et moins économique”, rapporte d'ailleurs ce matin l'équipe Changes de Pictet & Cie.

De plus, comme l'indique un analyste parisien, le président du Conseil européen “Herman Van Rompuy a transmis hier à l'ensemble des capitales européennes, un plan de sortie de crise avec un détail des possibilités et de leurs délais de mise en oeuvre. Il propose d'importantes réformes structurelles qui permettront à terme d'aboutir à une union budgétaire et à un renforcement des mécanismes de protection”.

“Ce plan semble cohérent mais le délai de d'entrée de vigueur suppose des mesures à court terme pour soutenir l'activité. Ce rôle reviendra à la BCE qui devrait dès jeudi baisser son principal taux directeur de 25 points de base au minimum et offrir les liquidités nécessaires pour éviter une aggravation de l'assèchement du crédit”, ajoute ce spécialiste.

En tout état de cause, les marchés de changes retiennent leur souffle avant le sommet européen qui s'ouvrira demain soir après la réunion de la BCE. “Le but du sommet européen de la fin de la semaine est de regagner la confiance, ce qui est un long processus selon Angela Merkel. Les différents Etats seront-ils disposés à perdre de leur souveraineté au profit de l'Europe? De la réponse donnée à cette question dépendra la survie de la zone euro et de la reprise de confiance en celle-ci”, résume Pictet.

“Il est nécessaire que les chefs d'Etats et de gouvernements de la zone euro en faveur de réformes institutionnelles suffisamment poussées et crédibles pour justifier que la BCE aille plus loin dans le soutien aux marchés obligataires. Les européens ne peuvent plus sauver l'euro sans la BCE. La question est de savoir quel sera le prix à payer aux défenseurs d'un simple problème de gouvernance en termes de perte de souveraineté nationale des pays de la zone euro pour que la BCE, indépendante, intervienne”, analyse enfin Aurel BGC.

“Un échec dans les négociations aurait comme effet immédiat un abaissement des notations de certains pays européens et propulserait la parité euro/dollar à la cave”, prévient-on encore chez la banque privée genevoise.

Sur l'agenda statistique, on a appris ce matin que la production industrielle allemande s'est accrue de 0,8% en rythme mensuel en octobre, après une diminution de 2,8% le mois précédent (révision pour septembre par rapport à -2,7% en estimation initiale). Les analystes prévoyaient une hausse de moins de 0,5%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI