Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'euro bondit avec les propos de mario draghi

Marché : L'euro bondit avec les propos de mario draghi

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne se reprenait sensiblement ce midi de plus de 1% contre le dollar alors que Mario Draghi, patron de la BCE, vient de faire des déclarations bien acceuillies à Londres. Vers 13 heures 20, l'euro bondit de 1,03% à 1,2273 dollar et de 1,08% à 96,1 yens.

Le mouvement est plus mesuré contre le yen (+ 0,2% à 0,7853), quand la neutralité est toujours de mise face au franc suisse, à 1,2010 franc l'euro.

Les dernières nouvelles en provenance d'Europe sont pourtant sombres. 'La situation reste tendue à propos de l'Espagne et de la Grèce. Celle-ci revient dans le collimateur des investisseurs, semblant incapable de rembourser ses échéances du 20 août s'élevant à 3,2 milliards d'euros', relève Saxo Banque.

Moody's donne aussi de quoi inquiéter les investisseurs : elle a abaissé mercredi de 'stable' à 'négative' la perspective sur les notes de 17 banques allemandes, décision toutefois logique après un mouvement similaire sur la dette de l'Etat allemand.

On observe cependant, ce midi, une détente sensible des rendements des fonds d'Etat espagnols à 10 ans, revenu à 7,24% ce midi après une pointe historique vers 7,75% hier. En Italie, le taux correspondant revient à 6,29%.

Un cambiste nord-européen souligne ce matin les propos tenus par Ewald Nowotny, patron de la banque centrale d'Autriche et membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Ce dernier a déclaré qu'il identifiait des arguments en faveur de l'octroi au MES d'une licence bancaire.

'Une telle licence permettrait (au MES) d'accéder à de vastes et presque inimaginables ressources en capital par l'intermédiaire de la BCE', explique le cambiste, qui ajoute : 'les achats d'actifs du MES correspondraient en réalité à un assouplissement quantitatif indirect de la part de la BCE', comme l'a fait la Fed américaine par deux fois déjà.

Cette déclaration a été interprétée comme un pas de plus vers davantage d'implication de la BCE dans la crise de l'euro. Ces derniers mois, ajoute le cambiste, la BCE est effectivement parue très en retrait sur ce dossier, laissant les Etats et les conférences intergouvernementales au succès variables à la manoeuvre.

Toute la question est de savoir si d'autres membres du conseil de la BCE partagent l'opinion de M. Nowotny. “Cette mesure est loin d'être adoptée. M. Nowotny parlait en son nom propre. Le consensus au sein de la BCE pour accepter cette idée, considéré par plusieurs de ses responsables comme une monétisation de la dette, est loin d'être acquis”, jugent d'ailleurs les spécialistes d'Aurel BGC.

On notera cependant que le 21 juillet, le président de la BCE, Mario Draghi, a notamment déclaré que 'l'euro est irrévocable', selon le compte Twitter de l'établissement central européen. Reste à savoir s'il appuiera cette déclaration.

De plus, Mario Draghi assistait ce matin, à Londres, à la Conférence globale sur l'investissement organisée par le gouvernement britannique. Lors d'une allocution, il a salué en fin de matinée 'les progrès extraordinaires effectués par la zone euro ces derniers mois', rapporte le site Internet du quotidien The Guardian.

Le président de la BCE a répété que l'euro était 'irréversible', ajoutant : 'dans le cadre de son mandat, la BCE se tient prête à faire tout ce qui sera nécessaire à la préservation de la zone euro. Et croyez-moi, cela sera suffisant', selon The Guardian.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...