Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'espagnol puig prend le contrôle de jean-paul gaultier

Marché : L'espagnol puig prend le contrôle de jean-paul gaultier

L'espagnol puig prend le contrôle de jean-paul gaultierL'espagnol puig prend le contrôle de jean-paul gaultier

PARIS (Reuters) - Le groupe catalan de parfums Puig a pris le contrôle de Jean-Paul Gaultier en rachetant à Hermès sa participation de 45%, confirmant une information de Reuters et marquant une nouvelle page de l'histoire du flamboyant couturier.

L'enfant terrible de la mode a souligné qu'il resterait actionnaire de référence du groupe et maître de la création et de l'image de sa société.

Le sellier de luxe Hermès a précisé de son côté que la cession de l'intégralité de sa participation dans Jean-Paul Gaultier, 12 ans après son entrée dans son capital, génèrerait un profit comptable de 30 millions d'euros lié à la cession des titres et au remboursement des prêts consentis.

"Notre entrée au capital de cette maison emblématique marque ainsi notre volonté stratégique de renforcer le pôle mode du groupe, aux côtés des marques Carolina Herrera, Nina Ricci et Paco Rabanne, et avec l'intention de continuer à le développer dans le futur", a déclaré Marc Puig, le PDG du groupe espagnol.

Le japonais Shiseido, le chinois Fung Capital, le groupe Interparfums avaient été cités comme prétendants possibles pour la maison de couture.

Jean-Paul Gaultier, qui a organisé son premier défilé en 1976, a fondé sa société de prêt-à-porter en 1982. Son premier parfum a été lancé en 1993 et l'activité haute couture en 1997.

La maison de couture, qui tire l'essentiel de ses revenus des licences sur le prêt-à-porter féminin et les parfums, a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros, contre 23 millions un an plus tôt. Elle accusait l'an dernier une légère perte.

Les liens entre le créateur à la marinière et Hermès s'étaient déjà distendus en mai 2010. Quelques semaines après la disparition de Jean-Louis Dumas, emblématique patron d'Hermès qui avait choisi en 2003, à la surprise générale, le styliste iconoclaste pour dessiner le prêt-à-porter féminin du groupe, Jean-Paul Gaultier quittait son poste chez Hermès pour être remplacé par Christophe Lemaire, venu de chez Lacoste.

Astrid Wendlandt et Pascale Denis, avec Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI