Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'espagne déstabilise de nouveau l'euro.

Marché : L'espagne déstabilise de nouveau l'euro.

tradingsat

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne a repris son mouvement baissier ce matin face au dollar face auquel elle vient d'ailleurs de tomber jusqu'à 1,2431, soit un nouveau point bas depuis l'été 2010. En cause : un regain de craintes sur l'Espagne, dont les taux à 10 ans s'approchent des 7%. Vers 13 heures, l'euro cédait toujours 0,43% à 1,2433 dollar.

Le mouvement était plus marqué encore face au yen, une baisse de 0,89% à 98,40 yens l'euro étant en cours à cette heure. En revanche, rien à signaler du côté du sterling (- 0,02% à 0,7986) ni du franc suisse ( + 0,01% à 1,2011).

“L'euro a fait face à des pressions vendeuses après l'abaissement de la note souveraine de l'Espagne par une agence de notation”, commentent ce matin les analystes de Saxo Bank.

L'agence de notation indépendante Egan-Jones a en effet abaissé sa note sur le pays de 'BB-' à 'B', une décision qui pourrait en préfigurer de semblables de la part d'agences plus importantes.

“La situation espagnole semble de plus en plus inquiéter les investisseurs alors que le secteur bancaire ibérique est confronté à une crise de liquidités sans précédent. L'insolvabilité des établissements financiers espagnols est grandissante tout comme l'accroissement des actifs toxiques immobiliers dans leurs bilans. Au sein d'une économie en récession, l'Espagne ne peut résolument pas s'en sortir sans faire appel à une aide extérieur”, ajoute l'analyste.

Cette défiance se traduit d'ailleurs par le rendement de 6,70% atteint ce matin par les emprunts d'Etat espagnols à 10 ans. Il est toujours de 6,68% ce midi.

La pression était également de mise sur le '10 ans' italien, qui a dépassé les 6% ce matin, quand l'OAT française monte elle aussi à 2,58%.

Un cambiste nord-européen ajoute que les rumeurs circulent de nouveau en tout sens, et qu'elles sont jouées sur les marchés. 'Nous conseillons aux investisseurs de faire preuve de prudence quant à leurs paris et à ces rumeurs', indique le cambiste.

Notons en outre que la perspective du référendum irlandais sur le pacte de stabilité renforcé, prévu demain, et du nouveau tour de scrutin législatif en Grèce, dimanche, alimentent l'incertitude.

Enfin, les indicateurs statistiques de la matinée n'ont guère rassuré quant à la santé économique de l'ensemble de la zone euro. Le climat des affaires dans l'union monétaire continue de se dégrader pour le troisième mois de suite en mai, d'après la Commission européenne : l'indicateur BCI (Business Climate Indicator) ressort à -0,77, contre -0,51 en avril, -0,27 en mars et -0,16 en février.

En outre, les indices de sentiment économique (ESI), dévoilés par la Commission européenne, se sont dégradés en mai: celui pour la zone euro a régressé de 2,3 points à 90,6 et celui de l'ensemble de l'UE, de 2,7 points à 90,5. Dans la zone euro, la confiance a reculé dans l'ensemble des secteurs économiques considérés (industrie manufacturière, services, commerce de détail et construction), mais s'est timidement améliorée du côté des ménages.

Parmi les grands pays de l'Union Européenne, les plus fortes baisses de confiance ont été enregistrées au Royaume Uni, aux Pays-Bas et en Italie.

Les investisseurs doivent encore prendre connaissance à 16h00 des promesses de ventes de logements pour avril aux Etats-Unis, attendues en recul de 0,1%.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI