Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'Egypte lance des adjudications exceptionnelles de devises

Marché : L'Egypte lance des adjudications exceptionnelles de devises

L'Egypte lance des adjudications exceptionnelles de devisesL'Egypte lance des adjudications exceptionnelles de devises

LE CAIRE (Reuters) - L'Egypte a tenu une adjudication exceptionnelle de devises de 600 millions de dollars (457,5 millions d'euros) dimanche, et devrait en lancer d'autres afin de couvrir ses besoins stratégiques en matière d'importations, a annoncé la banque centrale égyptienne, qui peine à payer le combustible et le blé.

La taille de l'adjudication de ce dimanche est 15 fois supérieure à celle des trois adjudications hebdomadaires de 40 millions de dollars organisées par la banque centrale en mal de liquidités au cours des mois qui viennent de s'écouler.

Le plus peuplé des pays arabes est confronté à une sérieuse crise économique, favorisée par plus de deux ans d'instabilité politique. Les réserves de changes du pays sont tombées à des niveaux critiques et le déficit de l'Etat est excessif.

Une pénurie de combustible a perturbé les transports et entraîné des coupures de courant dans un pays de 84 millions d'habitants, et la situation devrait s'aggraver cet été.

Le plus gros importateur mondial de blé a diminué ses importations cette année dans l'espoir d'une récolte abondante.

Cette adjudication de la banque centrale coïncide avec le début des moissons pour lesquelles les agriculteurs égyptiens ont besoin de carburant pour les moissonneuses et le transport.

Afin de soutenir les finances du pays, le Qatar a accepté cette semaine d'acheter trois milliards de dollars d'obligations d'Etat égyptiennes et de lui fournir du gaz naturel cet été si besoin. De même, la Libye a accepté de déposer deux milliards de dollars auprès de la banque centrale égyptienne.

Le gouvernement est par ailleurs en négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) en vue d'un prêt de 4,8 milliards de dollars (3,7 milliards d'euros), qui permettrait de débloquer des milliards de dollars de soutien international.

Le gouverneur de la banque centrale égyptienne a déclaré à la presse dimanche que le pays n'avait pas demandé au FMI de relever le montant de ce prêt du FMI en cours de négociations.

Mais Hisham Ramez a ajouté dans une interview au journal al-Shorouk que le Caire pourrait encore demander une rallonge d'un milliard de dollars si la maturité du prêt était prolongée à 30 mois, au-delà de l'échéance de 22 mois convenue en novembre.

Il a confirmé que le pays ne demanderait pas de prêt d'urgence au FMI et que les négociations avec la délégation du FMI arrivée au Caire il y a 10 jours avançaient bien.

Le ministre du Plan Achraf al Arabi avait déclaré dimanche dernier que l'Egypte voulait emprunter davantage pour couvrir l'augmentation de son déficit budgétaire.

Ulf Laessing et Asma Alsharif, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Pascal Liétout

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI