Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : L'économie japonaise s'est contractée plus que prévu fin 2011

Marché : L'économie japonaise s'est contractée plus que prévu fin 2011

L'économie japonaise s'est contractée plus que prévu fin 2011L'économie japonaise s'est contractée plus que prévu fin 2011

TOKYO (Reuters) - Fragilisée par un yen toujours élevé et par les répercussions des inondations en Thaïlande, l'économie japonaise s'est contractée de 0,6% au quatrième trimestre 2011, plus que les 0,3% auxquels s'attendaient les observateurs.

Cette quatrième baisse du produit intérieur brut (PIB) lors des cinq derniers trimestres signifie que le Japon a vu son économie se contracter de 0,9% sur l'ensemble de l'année 2011, marquée par un séisme et un tsunami à l'origine de la catastrophe nucléaire de Fukushima en mars.

La demande intérieure a elle aussi faibli, ce qui alimente les doutes sur un retour à la croissance dès le premier trimestre 2012 alors que la crise de la dette dans la zone euro continue d'assombrir les perspectives.

Cette nouvelle arrive à un bien mauvais moment pour le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda qui tente de persuader une opinion publique sceptique que l'économie japonaise est suffisamment solide pour encaisser le choc d'un doublement de la taxe sur la valeur ajoutée.

Ce nouveau repli du PIB alimente par ailleurs les pressions politiques sur la Banque du Japon (BoJ) afin qu'elle assouplisse sa politique monétaire.

L'institution, qui réunit à partir de ce lundi son comité de politique monétaire, pourrait décider de fixer un objectif d'inflation spécifique qui lui permettrait de tenir son engagement de combattre la déflation.

Elle devrait cependant décider de ne rien faire en terme d'assouplissement monétaire, estiment les analystes.

"Je ne m'attends pas à ce que la BoJ assouplisse sa politique dans l'immédiat à moins que le yen progresse davantage encore", a commenté Takahide Kiuchi, économiste en chef de Nomura Securities.

"Mais les responsables politiques auront tendance à faire monter la pression sur la BoJ afin qu'elle fasse en sorte de doper l'inflation et que la hausse de la TVA puisse être mise en place."

Sur une base annualisée, l'économie japonaise s'est contractée de 2,3% d'octobre à décembre, bien plus que le repli de 1,4% attendu, montrent les chiffres transmis par le gouvernement.

A titre de comparaison, sur la même période, le PIB américain a progressé de 2,8%, là encore en rythme annualisé.

"Cette contraction est en grande partie imputable à la chute des exportations et il est fort probable que l'économie reste anémique durant la première partie, avec des exportations en berne, des dépenses d'investissement au ralenti et les retards pris dans la mise en oeuvre des politiques de travaux publics", a jugé Yoshiki Shinke, du Dai-Chi Life Research Intitute.

Les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement provoquées par les inondations en Thaïlande, où sont installés de nombreux sous-traitants de l'industrie japonaise, viennent s'ajouter aux difficultés des exportateurs nippons déjà confrontés au handicap du yen fort.

Signe de leurs difficultés à venir, Honda Motor a sabré dans ses prévisions de résultats annuels, pour les ramener à un niveau sans précédent depuis trois ans.

Quant aux géants japonais de l'électronique Panasonic, Sony et Sharp, la perte annuelle cumulée qu'ils ont dit prévoir représente 17 milliards de dollars (12,84 milliards de dollars).

Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko, Bertrand Boucey et Nicolas Delame pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...