Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : L'allemagne, îlot de résistance face à la crise en europe?

Marché : L'allemagne, îlot de résistance face à la crise en europe?

L'allemagne, îlot de résistance face à la crise en europe?L'allemagne, îlot de résistance face à la crise en europe?

BERLIN (Reuters) - L'indice Ifo du climat des affaires a poursuivi contre toute attente son mouvement de rebond en décembre, ce qui suggère que l'Allemagne surmonte mieux que prévu la crise de la dette en zone euro.

"La situation de l'Allemagne se porte toujours bien", a commenté Klaus Abberger, économiste de l'Ifo. "Cela va beaucoup mieux en Allemagne (que dans le reste de l'Europe). L'Europe va finir par connaître une légère récession tandis que l'Allemagne va pouvoir y échapper. On observe pour le moment aucun signe de récession à venir en Allemagne."

Il a souligné que la période des fêtes de fin d'années s'avérait favorable pour les distributeurs allemands. Il s'est également voulu rassurant sur la solidité des entreprises allemandes face à la crise européenne et a écarté le scénario d'un resserrement du crédit ("credit crunch").

"La situation des banques est assez difficile, les risques sont considérables", a-t-il toutefois reconnu, avant d'ajouter: "mais actuellement, ces risques ne se propagent pas à l'économie réelle."

L'indice établi par l'institut Ifo après enquête auprès de quelque 7.000 entreprises est ressorti à 107,2 en décembre, après 106,6 en novembre et 106,4 en octobre. Il s'agit de la plus forte hausse mensuelle depuis février. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un indice à 106,1.

La composante des conditions actuelles est restée stable à 116,7 (consensus: 116,0). Celle des anticipations a progressé de façon particulièrement soutenue, à 98,4 contre 97,3 en novembre (consensus : 97,0) et enregistre ainsi sa plus forte hausse depuis juillet 2010.

OPTIMISME MODÉRÉ

Les chiffres de l'Ifo, d'une ampleur inattendue, concordent avec la solidité de l'indice mesurant le moral des ménages de l'institut GfK publié également mardi et qui est ressorti à 5,6 en janvier, comme en décembre, alors que le consensus le donnait en recul à 5,5.

C'est le premier signe d'amélioration de la confiance envers l'économie en cinq mois, a remarqué l'institut.

Le moral des ménages allemands était donc stable à l'horizon du mois de janvier, en dépit d'une contraction anticipée des anticipations de revenu, et le sentiment vis-à-vis de l'économie s'est amélioré même si la volonté des ménages de faire de gros achats s'est quelque peu atténuée.

Toutefois, si la demande intérieure a soutenue la croissance de l'économie allemande, en progression de 0,5% au troisième trimestre, le moral des investisseurs est désormais en berne, ce qui pourrait augurer d'un début d'année 2012 difficile.

Dans ce contexte, de nombreux économistes s'attendent à ce que Berlin connaisse au moins un trimestre de contraction, en raison d'un recul de la demande mondiale et de la crise européenne qui affecte les exportations de l'Allemagne à destination des marchés voisins.

L'institut IMK a ainsi annoncé mardi prévoir une entrée en récession de l'Allemagne en 2012.

L'économie allemande se contractera de 0,1% l'année prochaine, les plans d'austérité menés dans les autres pays européens affectant la demande de produits allemands et l'investissement, explique l'institut, qui prévoyait en octobre une croissance de 0,7%.

Une étude réalisée début décembre, montrant que le secteur manufacturier a connu un troisième mois consécutif de contraction en décembre, avait déjà soulevé l'inquiétude. Par ailleurs, l'Institut Ifo a réduit de moitié sa perspective de croissance pour 2012 à 0,4%.

Bureau de Berlin, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI