Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Kesa ne prévoit pas d'amélioration

Marché : Kesa ne prévoit pas d'amélioration

tradingsat

par James Davey

LONDRES (Reuters) - Le distributeur d'électroménager Kesa s'attend à une poursuite du recul de ses ventes en France, en Italie et en Espagne alors que les consommateurs préfèrent limiter les gros achats sur fond de crise en zone euro.

A la Bourse de Londres, l'action Kesa abandonnait 8,14% à 50,75 pence à 11h20 GMT, alors que le FTSE 100 progressait de 0,47%.

"En France, l'année dernière, le marché (des appareils électriques) a décliné d'environ 4%. Nous prévoyons un nouveau déclin cette année, principalement lié aux ventes de téléviseurs mais peut-être pas du niveau de 4%", a déclaré à des journalistes le directeur général Thierry Falque-Pierrotin.

Kesa, maison mère du français Darty dont elle va adopter le nom à compter du 31 juillet, avait profité d'un bond des ventes de téléviseurs ces dernières années, lié à plusieurs compétitions sportives et au passage vers le numérique.

"En Italie et en Espagne, le marché a affiché un repli à deux chiffres (en 2011) et nous le voyons toujours reculer mais à des niveaux qui ne devraient pas être aussi dramatiques", a indiqué Thierry Falque-Pierrotin.

Les analystes estiment que Kesa pourrait céder ses activités déficitaires en Italie, en Espagne et en Turquie.

Thierry Falque-Pierrotin a affirmé de son côté que la priorité était donnée à l'amélioration des performances opérationnelles sur les trois marchés, au développement des synergies avec Darty en France et à la surveillance des évolutions du marché.

Le secteur européen de l'électroménager et des produits audio-vidéo est confronté à une concurrence féroce au moment même où les consommateurs préfèrent diminuer leurs dépenses dans un contexte d'austérité, de hausse du chômage et de faible croissance des salaires.

Kesa a fait état d'un bénéfice récurrent avant impôt de 59,0 millions d'euros sur l'exercice achevé le 30 avril. Un résultat conforme aux prévisions du groupe mais nettement inférieur aux 102,4 millions d'euros dégagés sur l'exercice 2010-2011.

Kesa, implanté aux Pays-Bas, en Belgique, en République tchèque, en Slovaquie et depuis peu en Espagne, en Italie et en Turquie, affiche un chiffre d'affaires des activités poursuivies en baisse de 2% à 4,03 milliards d'euros.

En février, le groupe a vendu sa filiale britannique déficitaire Comet à la société d'investissement OpCapita.

Kesa a accusé une perte totale de 314 millions d'euros pour son exercice après avoir comptabilisé des dépréciations et des charges de restructuration exceptionnelles de 70,5 millions d'euros et avoir enregistré une perte sur les opérations non poursuivies de 274 millions d'euros.

Pour l'exercice 2010-2011, le groupe affichait un bénéfice de 30,7 millions d'euros.

Kesa a terminé l'exercice avec un endettement net de 126,5 millions d'euros et réduit de moitié son dividende annuel, passant de 7,0 à 3,5 cents par action.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI