Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Jean-marc ayrault encourage la "diplomatie économique"

Marché : Jean-marc ayrault encourage la "diplomatie économique"

Jean-marc ayrault encourage la Jean-marc ayrault encourage la

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a invité mardi les ambassadeurs de France à se mobiliser pour défendre les intérêts économiques du pays à l'étranger afin de résorber son déficit commercial.

La XXe conférence des ambassadeurs, devant laquelle le Premier ministre s'exprimait, a été placée cette année sous le signe de la "diplomatie économique".

"C'est dans le cadre d'une mondialisation mieux maîtrisée que nous devons nous mobiliser très fortement en faveur de nos intérêts économiques à l'étranger", a dit Jean-Marc Ayrault devant près de 200 ambassadeurs.

Malgré des plans de soutien à répétition, le commerce extérieur de la France n'a cessé de se dégrader ces dernières années pour afficher un déficit record de quasiment 70 milliards d'euros en 2011. Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il présenterait fin septembre un plan pour le résorber.

Le Premier ministre a rappelé l'ambition du gouvernement de "parvenir à l'équilibre, hors énergie, d'ici cinq ans".

Jean-Marc Ayrault a souligné le "rôle essentiel" des diplomates à cette fin, citant "l'accompagnement des projets de nos entreprises, en matière de grands contrats comme au service de nos PME".

"Dans le même temps, l'attractivité du territoire national doit être valorisée aux yeux des investisseurs étrangers qui contribuent à la création d'emplois et au redressement de notre économie", a-t-il poursuivi.

Jean-Marc Ayrault a plaidé pour une coopération en la matière entre les différents ministères - Affaires étrangères, Economie, Recherche, notamment -, de façon à ce que "tous les leviers d'action soient mis en oeuvre de manière cohérente et que 'l'équipe France' agisse, dans la cohésion, aussi bien à Paris que sur le terrain".

Au chapitre des secteurs qui réussissent à l'étranger, Jean-Marc Ayrault a cité l'aéronautique, le spatial ou l'agroalimentaire, ainsi que le nucléaire civil, "la modification du bouquet énergétique pour faire passer de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité n'ayant pas pour effet de faire disparaître cette source d'énergie".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI