Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Inside secure, dernière victime des marchés déprimés

Marché : Inside secure, dernière victime des marchés déprimés

tradingsat

par Christian Plumb

PARIS (Reuters) - Inside Secure, une entreprise française spécialisée dans les technologies de communication sans fil, a décidé de reporter son introduction en Bourse à cause des mauvaises conditions de marché, a indiqué mardi à Reuters une source au fait de l'opération.

Cet échec fait suite à celui annoncé lundi soir de Verallia, la filiale de Saint-Gobain spécialisée dans les bouteilles et les bocaux en verre.

Inside Secure a indirectement confirmé le report de son introduction en Bourse en annulant une conférence de presse prévue mercredi sur le sujet.

"Compte tenu des conditions de marché à ce jour défavorables, Inside Secure vous annonce le report de la conférence de presse qui était prévue demain", a expliqué l'entreprise dans un email.

La société, dont le chiffre d'affaires a progressé en moyenne de 35% par an entre 2005 et 2010, a déposé plus de 200 brevets dans le domaine jugé prometteur des NFC (Near Field Communication), une technologie de communication sans fil à courte portée utilisée pour les paiements sans contact.

Selon une autre source proche d'un investisseur de l'entreprise, Inside Secure souhaite toujours entrer en Bourse à court terme mais a simplement opéré un retrait stratégique compte tenu de l'état des marchés.

Saint-Gobain et Inside Secure ont tous deux été confrontés à des investisseurs rendus nerveux par la crise de la dette souveraine grecque et des marchés européens qui affichent sept semaines consécutives de baisse.

Plusieurs opérations de mise sur le marché ont été reportées récemment, comme l'introduction de la participation de Lagardère dans Canal+ ou celle du groupe de prêt-à-porter Moncler.

Pour certains observateurs, l'échec de Verallia et d'Inside Secure devrait convaincre les opérateurs de repousser au moins jusqu'à la rentrée tous les projets d'introduction en Bourse, déjà fort peu nombreux.

Avec Marie Mawad et Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI