Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Human genome rejette l'offre de 2,6 milliards de dollars de gsk

Marché : Human genome rejette l'offre de 2,6 milliards de dollars de gsk

tradingsat

LONDRES (Reuters) - Human Genome Sciences a annoncé jeudi avoir rejeté une offre non sollicitée de son partenaire de longue date GlaxoSmithKline qui le valorise autour de 2,6 milliards de dollars (2 milliards d'euros).

L'offre de GSK, à 13 dollars l'action, représente une prime de 81% par rapport au cours de clôture de 7,17 dollars de l'action Human Genome mercredi soir, mais le groupe américain estime qu'elle ne reflète pas sa valeur intrinsèque.

En avant-Bourse, Human Genome s'envolait de plus de 100% pour s'échanger à un peu plus de 15 dollars, signe que le marché parie sur une surenchère dans cette nouvelle bataille qui s'annonce au sein d'un secteur pharmaceutique marqué récemment par une vague de regroupements.

Human Genome, laboratoire américain spécialisé dans l'isolation des gènes et l'identification de leur fonction pour le développement de nouveaux médicaments, a ajouté avoir mandaté les banques Goldman Sachs et Crédit suisse pour le conseiller.

Premier laboratoire pharmaceutique britannique, GSK s'est déclaré déçu dans un communiqué du rejet de son offre sans discussion. Le groupe a confirmé son offre, précisant que le prix de 13 dollars proposé serait versé en espèces.

Il a également dit s'attendre à ce l'opération permette de réaliser d'ici 2015 au moins 200 millions de dollars de synergies de coûts, et à ce qu'elle soit relutive à partir de 2013.

Si GSK a eu plutôt tendance par la passé à ne pas racheter les partenaires avec lesquels il travaille, la rumeur d'une offre de GSK sur son associé américain courait depuis longtemps, les deux entreprises collaborant déjà sur plusieurs traitements, notamment le Benlysta, premier nouveau médicament contre le lupus en plus d'un demi-siècle.

Navid Malik, analyste chez Cenkos Securities, indique que GSK connaît extrêmement bien Human Genome et qu'il doit entrevoir un potentiel de valeur au-delà du seul Benlysta.

Les deux groupes collaborent également sur un projet de traitement du coeur dénommé darapladib, actuellement en troisième et dernière phase des tests expérimentaux.

Si le développement du produit va à son terme, les analystes y voient un "blockbuster" possible à plusieurs milliards de dollars par an, bien que la molécule s'accompagne aussi d'un niveau élevé de risques.

Un banquier spécialisé dans le secteur de la santé juge l'offre de GSK généreuse et estime que certains actionnaires de Human Genome pourraient l'accepter.

D'autres, en revanche, préféreront attendre un relèvement du prix proposé. Ils connaissent l'appétit des grands groupes pharmaceutiques pour les biotechs dans leur recherche de relais de croissance après l'expiration des brevets sur plusieurs de leurs médicaments phares.

Pas plus tard que mercredi, l'américaine Illumina a rejeté une offre hostile de 6,8 milliards de dollars (5,2 milliards d'euros) du laboratoire suisse Roche Holding.

Ben Hirschler et Sophie Sassard; Nicolas Delame et Gilles Guillaume pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...