Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Holcim plombé par la hausse des coûts de l'énergie

Marché : Holcim plombé par la hausse des coûts de l'énergie

Holcim plombé par la hausse des coûts de l'énergieHolcim plombé par la hausse des coûts de l'énergie

par Nathalie Olof-Ors

ZURICH (Reuters) - Le cimentier Holcim a dévoilé mercredi des chiffres inférieurs aux attentes des marchés au premier trimestre 2011, plombés par la hausse des coûts de l'énergie et des matières premières ainsi que par la force du franc suisse.

En fin de matinée, l'action cédait 4,34%, à 71,70 francs, sousperformant l'indice européen des valeurs de la construction et des matériaux qui reculait de 0,5%.

Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du numéro deux mondial du ciment a totalisé 4,66 milliards de francs, accusant un repli de 1,8%.

Les ventes à périmètre comparable et hors certificat de CO2 ont progressé de 6,8%, après une hausse des volumes de ciment vendu sur tous les segments, en particulier en Europe.

L'Ebitda opérationnel s'est établi à 753 millions de francs, soit une contraction de 17%, reflétant la hausse de la facture énergétique et des coûts de distribution.

Le bénéfice net s'est monté à 122 millions de francs, progressant de 85%, tandis que le résultat net part du groupe a atteint 10 millions de francs après une perte de 68 millions, les résultats du premier trimestre l'année précédente ayant été déformés par une charge fiscale exceptionnelle.

Le consensus des analystes interrogés par Reuters prévoyait en moyenne un chiffre d'affaires de 4,738 milliards de francs et un bénéfice net de 127 millions de francs.

Holcim a réaffirmé son opinion selon laquelle le secteur de la construction allait connaître une reprise sur les marchés mûrs tandis que la croissance dans les marchés émergents allait se poursuivre. Le groupe n'a pas fourni d'objectifs chiffrés.

L'analyste attribue ces chiffres inférieurs aux attentes en partie à l'absence de ventes de crédit carbone mais également à une performance opérationnelle plus faible, notamment en Amérique Latine où les marges ont été grignotées par la hausse des coûts de l'énergie".

Sur la période, les performances régionales ont été relativement contrastées.

En Europe, les ventes de ciment en volume ont progressé de 19,9% grâce à de meilleures conditions climatiques et une reprise de la demande dans le secteur privé.

En France, le groupe suisse a notamment bénéficié de l'acquisition des activités de granulats et béton en Alsace, rachetées à Lafarge en décembre dernier.

La semaine dernière, Cemex, le concurrent mexicain d'Holcim et de Lafarge, a indiqué que les volumes de ventes de ciment gris avaient augmenté de 25% en Europe durant le premier trimestre, après un vif rebond en Allemagne.

La région Asie-Océanie, qui est devenue en 2010 la plus importante région en termes de contribution au chiffre d'affaires, a vu les volumes de ciment augmenter de 6,3%, malgré les retards de livraison à la suite des inondations en Australie et du tremblement de terre en Nouvelle Zélande.

Nathalie Olof-Ors, édition Pascal Schmuck et Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...