Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Hausse des indices us, rebond du $ baisse du pétrole

Marché : Hausse des indices us, rebond du $ baisse du pétrole

tradingsat

(CercleFinance.com) - Il s'en est fallu de très peu pour que Wall Street termine dans le rouge: à 90 minutes de la clôture, les principaux indices étaient revenus à l'équilibre et menaçaient de passer dans le rouge.

Des inquiétudes sur le maintien de la Grèce au sein de la zone Euro provoquaient un forte appréciation du Dollar (au-delà de 1,44E) et une rechute symétrique des indices boursiers ou du pétrole. Une réunion (de crise ?) sur la situation de la Grèce s'est bel et bien tenue à Bruxelles... il y aurait également été question du Portugal.

Athènes dément les rumeurs de sortie de l'Euro, Bercy les déclare 'fantaisistes'... au prétexte que la dette libellée en Euro coûterait encore plus cher si la Grèce revenait au Drachme.

Mais si il y a, au bout du chemin, une restructuration drastique ou un défaut de paiement pur et simple, peu importe le montant dû aux créanciers, lesquels devraient provisionner massivement sur ce pays!

Les marchés ne veulent pas croire à un tel scénario mais Wall-Street n'a pas réussi à retrouver sa bonne humeur initiale.

Le Dow Jones Industrial a pris 0,43% à 12.638,7Pts, le Nasdaq 0,45% à à 2.827,5Pts.

L'indice Standard & Poor's 500 n'a grappillé que 0,38% à 1.340Points, bien loin des 1.357Pts initiaux, lorsque la progression moyenne des valeurs US dépassait les +1,5%.

Le 'pic d'euphorie' du début de séance était motivé par le constat que l'économie américaine a crée bien plus d'emplois que prévu (surtout à la lecture des 3 derniers chiffres hebdomadaires qui traduisaient tous une dégradation du marché du travail). Le gouvernement a recensé +244.000 nouveaux jobs au lieu de 190.000 anticipés... mais le total a été opportunément 'gonflé' par les 65.000 embauches réalisées par Mac Donald's en début de mois (ce ne sont pas ce que l'on appelle des 'emplois pérennes').

La véritable 'bonne surprise' provient de la révision à la hausse du chiffre de février (+46.000), et plus modestement de celui du mois de mars (+5.000).

Il fallait bien un prétexte pour justifier des rachats à bon compte après 3 séances de consolidation: le rebond demeure fragile alors que le 'VIX' (le baromètre du stress) vient de faire un bond de 14,75 vers 18,5 en 48H.

Un excès de confiance a généré un appétit pour le risque quasi insatiable et l'explosion de la bulle des matières premières démontre à quel point la situation des marchés d'actions pour s'avérer beaucoup plus fragile que les médias et beaucoup d'opérateurs le supposent.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI