Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Forte volatilité à wall street

Marché : Forte volatilité à wall street

tradingsat

(CercleFinance.com) - Wall Street nous a encore offert un de ces scénarios de séance invraisemblable où il est beaucoup plus facile de décrire ce qui s'est pasé que de l'expliquer.

Le Dow Jones a en effet perdu 300Pts en ligne droite entre 16H et 21H15 avant de reprendre +170Pts sur ses planchers et afficher +1,3% à 11.150. Le 'S&P' reprend +0,8% alors qu'il reculait d'autant 45 minutes avant la clôture, et le Nasdaq s'effrite de -0,4% (plombé par la chute de -13% d'AMD), ce qui est un moindre mal compte tenu de -2,3% perdus entre 20H30 et 21H (avec un plancher inscrit à 2.434Pts).

La séance avait démarré en fanfare avec un Dow Jones en hausse de +2%, grâce à deux bons chiffres publiés à 14H30. Wall Street avait également été rassuré par le vote massif en faveur du FESF à une écrasante majorité par le Parlement allemand.

Mais tout a basculé dans le rouge suite à une déclaration de Pilipp Rösler -le ministre de l'économie allemand (et accessoirement chef de file du FDP)- qui vient de redire son opposition à un FESF ' renforcé ' (non pas dans sa dotation mais bien dans sa capacité à emprunter auprès de la BCE, ce que les marchés espèrent ardamment).

Difficile de déterminer s'il exprimait le point de vue du gouvernement allemand ou son point de vue personnel, désormais très minoritaire.

Seuls 3 membres de son propre parti, théoriquement allié de la CDU d'Angela Merkel- ont voté contre le FESF: Ph Rösler espérait rallier une vingtaine de 'frondeurs', ce qui l'aurait mis en position de force face à la Chancelière (alors mise en minorité au sein de sa propre coalition).

Il est assez logique que les marchés se posent quelques questions sur la cohésion et l'efficacité de l'exécutif allemand.

Les investisseurs n'avaient en tous cas guère de raisons de faire grise mine à la lecture d'une révision à la hausse du PIB à +1,3% au 2ème trimestre (contre +1% à l'issue d'une première révision). Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de -37.000 à 391.000 la semaine passée pour retomber sous la barre psychologique des 400.000, une première en un mois.

Enfin, les reventes de logements anciens se sont avérées plus fortes qu'anticipé en août alors que les taux de refinancement hypothécaires ont atteint cette semaine un plancher historique à 4% (le rendement du '30 ans' est retombé sous le seuil des 3% contre 3,09% mercredi soir).

Wall Street a été sauvé en fin de séance par le redressement des financières avec Keycorp +7,6%, Morgan Stanley +6,6%, Prudential +6,4%, Metlife +3,9%, Citigroup +3,8%, US Bancorp +3,7%, TRavellers +3,2%, Bank of America et JP-Morgan +3%, Wells Fargo +2,2%.

Côté repli et comme attendu après son 'profit warning' AMD a dévissé de -13,65%, net recul également de Netflix -10,9%, Baidu -9,1%, Yahoo -5,4%, Expedia -5,1%, Micron -4,1%, Priceline -4%, Seagate -3,6%, Altera -3,3%, E-Bay -3,2%, Amazon -3,1%, Sandisk -2,8%, Nvidia -2,5%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...