Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Fitch ne prévoit pas de déclasser la note de la france

Marché : Fitch ne prévoit pas de déclasser la note de la france

Fitch ne prévoit pas de déclasser la note de la franceFitch ne prévoit pas de déclasser la note de la france

BRUXELLES (Reuters) - Le responsable des notes de crédit des dettes souveraines de Fitch Ratings a déclaré vendredi que l'agence de notation n'avait pas l'intention de déclasser la France, dont la note est actuellement à "AAA", la plus élevée possible.

En début de semaine, l'agence de notation Moody's a la première égratigné le "triple A" français, en se donnant trois mois pour évaluer sa perspective stable, sur fond de ralentissement de la croissance, de crise de la zone euro et d'appels à une recapitalisation des banques.

"Nous n'avons aucun projet de déclassement de la France", a dit David Riley à des journalistes en marge d'une conférence obligataire à Bruxelles.

Il a ajouté que les conclusions des sommets européens à venir ne devraient pas entraîner un passage en revue des notes espagnole et italienne.

Selon David Riley, un plan de sortie de crise de la zone euro incluant un défaut de la Grèce serait favorable pour la France.

Il a dit s'attendre à une décote plus élevée sur la dette grecque que celle qui avait été négociée en juillet. Le 21 de ce mois, lors de la définition du deuxième plan de sauvetage de la Grèce, il avait été convenu que les créanciers privés du pays consentent à une décote de 21% sur les titres de dette souveraine émis par Athènes.

David Riley pense par ailleurs que la sévérité de la crise dans la zone euro devrait entraîner une récession.

"L'intensification de la crise l'Italie, l'Espagne et d'autres pays de la zone euro sous pression (...), cela devrait générer une récession."

Un sommet européen est prévu dimanche à Bruxelles pour évoquer la manière de maximiser la puissance de feu du fonds. A la demande de Paris et Berlin, un sommet supplémentaire de la zone euro sera organisé mercredi, notamment pour s'entendre sur cette question, l'un des éléments attendus par les marchés pour combattre la crise.

Marius Zahara, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean Décotte

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...