Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Fitch abaisse les notes de l'italie et de l'espagne

Marché : Fitch abaisse les notes de l'italie et de l'espagne

Fitch abaisse les notes de l'italie et de l'espagneFitch abaisse les notes de l'italie et de l'espagne

NEW YORK (Reuters) - Fitch a abaissé vendredi la note de l'Italie d'un cran et celle de l'Espagne de deux, évoquant une aggravation de la crise de la dette de la zone euro et un risque de dérapage budgétaire dans ces deux pays.

La note de l'Italie a été ramenée de AA- à A+ et celle de l'Espagne de AA+ à AA-. La perspective des deux pays est négative, ce qui laisse entendre que de nouveaux déclassements sont envisageables.

L'Italie et l'Espagne sont affectées directement par la crise de la zone euro en ce qu'elles dépendent de la Banque centrale européenne (BCE) pour placer leurs emprunts obligataires et éviter que les rendements demandés n'atteignent des proportions insoutenables.

"Une solution globale et crédible à la crise de la zone euro est politiquement et techniquement délicate et mettra du temps à se mettre en place", explique Fitch.

L'Italie a déjà été déclassée récemment par Moody's et Standard & Poor's. La confiance des marchés envers le pays a été affectée par la réaction hésitante du gouvernement, dans un premier temps, à la hausse des rendements.

L'euro a reculé à l'annonce des déclassements, tout comme Wall Street. Les analystes disent toutefois que la décision sur l'Italie était tout à fait prévisible.

"Les motifs de Fitch ne sont pas tellement différents de ceux des deux autres agences; je ne pense pas que les marchés réagiront beaucoup", dit Alessandro Tentori (BNP Paribas).

Paolo Pizzoli, analyste d'ING, voit dans la décision de Fitch une pression supplémentaire sur le gouvernement italien pour qu'il adopte des réformes structurelles susceptibles de relancer la croissance, réformes qui manquent dans son récent plan d'austérité censé équilibrer le budget en 2013.

Le gouvernement Berlusconi compte présenter de telles initiatives dans le courant du mois mais la coalition au pouvoir est tellement affaiblie et divisée que peu d'analystes la voient faire front commun pour donner son blanc-seing.

En Espagne, le gouvernement a réduit le déficit par une série de mesures de rigueur mais l'essentiel de la dette du pays est régionale et les régions autonomes en sont encore à pratiquer leurs propres coupes claires.

"Nous respectons cette décision mais nous la contestons", a dit un porte-parole du ministère de l'Economie espagnol.

Le ministre des Affaires étrangères italien Franco Frattini a été bien plus sec, estimant que les "marchés n'ont pas grand chose à faire de Fitch, Moody's et compagnie".

Fitch a par ailleurs annoncé vendredi qu'elle maintenait le Portugal sous surveillance avec implication négative, statut qu'elle compte dénouer au quatrième trimestre. Le Portugal est noté BBB- par l'agence.

Concernant ce dernier pays, la Commission européenne a dit qu'elle y dépêcherait une équipe d'experts pour aider les autorités à réorienter les fonds de l'Union européenne vers les réformes économiques convenues avec la troïka (UE, Fonds monétaire international, Banque centrale européenne).

Gavin Jones, Fiona Ortiz, Catherine Hornby, Nigel Tutt, Silvia Aloisi, David Brunnstrom, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benjamin Mallet

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...