Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Faible croissance des projets de recrutements prévus en 2013

Marché : Faible croissance des projets de recrutements prévus en 2013

Les entreprises prévoient d'embaucher un peu plus en 2013Les entreprises prévoient d'embaucher un peu plus en 2013

(Tradingsat.com) - L’enquête sur les Besoins en main-d’oeuvre fait état pour 2013 de 1 613 100 projets de recrutement dans les 388 bassins d’emploi français (métropole et DOM), soit une augmentation de 0,3% par rapport à 2012, a annoncé mardi le Pôle Emploi.

La part des établissements qui envisagent de recruter passe de 17,7% à 18% en un an, ce qui se traduit par une légère baisse du nombre moyen d’intentions d’embauche par établissement recruteur (3,8 contre 3,9 en 2012).

Un peu moins de la moitié des postes proposés sont des emplois durables (49,4% des recrutements sont envisagés en CDI, CDD de six mois ou plus et missions d’intérim de 6 mois ou plus).

La majeure partie des projets annoncés (35,7%) font suite à l’anticipation d’un surcroît ponctuel d’activité de la part des établissements. Plus de huit établissements sur dix souhaitent recruter dans les 6 premiers mois de l’année. Les établissements ne recrutant pas cette année, estiment pour la plupart que la taille de leur structure est suffisante ou que la conjoncture économique est défavorable.

Mention bien pour les services aux particuliers

Avec 14% des intentions d’embauche, l’hôtellerie-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national, talonnée par les services aux entreprises (12%) et la santé-action sociale (12%).

Cette année encore, les métiers les plus recherchés - pour la plupart à faible niveau de qualification - concernent les services aux particuliers : apprentis de cuisine, serveurs, animateurs socioculturels, aides à domicile, aides-soignants…

Ce résultat illustre le poids structurellement fort des activités touristiques et des services à la personne dans le tissu économique français. Ces métiers se caractérisent, dans la plupart des cas, par une importante saisonnalité et des difficultés de recrutement élevées, indique Pôle Emploi.

Plusieurs métiers du secteur agricole (viticulteurs, arboriculteurs salariés…) demeurent parmi les plus recherchés, avec cependant une très forte saisonnalité. Des volumes de projets importants sont générés par le secteur des services aux entreprises (agents d’entretien), l’industrie (ingénieurs, cadres d’études) et le commerce (vendeurs, employés de libre-service).

Dans ce contexte de faible croissance des besoins en main-d’oeuvre, la proportion de projets de recrutement considérés comme difficiles par les employeurs atteint 40,4 %, en baisse de 2,2 points par rapport à l’an dernier.

La métallurgie, les industries manufacturières et le secteur du commerce sont particulièrement affectés. Selon les employeurs, ces difficultés sont le plus souvent liées aux profils inadéquats ou à la pénurie de candidats. La formation des salariés (venant de l’extérieur ou déjà présents dans l’entreprise) reste le meilleur moyen de remédier à ces difficultés.

Légèrement moins optimistes qu’en 2012, près de trois établissements sur dix envisagent une hausse de leur activité dans les 3 à 5 ans à venir, estime Pôle Emploi.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI