Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : 'un QE, solution radicale' (SwissLife Banque Privée)

Europe : 'un QE, solution radicale' (SwissLife Banque Privée)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Xavier Lespinas et Laurent Geronimi, respectivement directeur de la gestion actions et directeur de la gestion taux chez SwissLife Banque Privée, ont réuni la presse ce mardi,afin de livrer leurs perspectives économiques et financières.

Les professionnels estiment que l'économie américaine devrait être un bon cru cette année, avec la poursuite de l'amélioration du marché du travail et de l'immobilier, un effet richesse qui continue à jouer pleinement et des entreprises qui renouent avec une politique d'investissement plus encourageante.

Ils ont mis également en lumière l'amélioration du climat général en zone euro, les efforts déployés par le Japon pour sortir d'une spirale déflationniste et les fortes disparités dans les zones émergentes.

Concernant les politiques menées par les banques centrales, les spécialistes considèrent que le pragmatisme prévaudra chez les membres de la Fed.

Ainsi, Janet Yellen, sa présidente, a insisté sur le fait que le tapering, à savoir la réduction des rachats d'actifs, est susceptible d'être ralenti ou mis en sommeil si nécessaire. 'Le seul taux de chômage ne suffira plus à analyser le marché du travail', a précisé Xavier Lespinas.

D'autre part, il a souligné que la BCE envisage désormais le lancement de mesures non conventionnelles. 'Elle regarde attentivement l'inflation, problématique que l'Allemagne commence à intégrer, mais aussi les prêts à la consommation, réel motif d'inquiétude.'

Les entreprises de taille intermédiaire et les PME rencontrent en effet des difficultés pour se financer.

Parmi les mesures considérées par la BCE, une forme de quantitative easing (QE), qui constituerait 'une solution radicale', n'est plus exclue aujourd'hui.

Quant à la banque d'Angleterre, prudente face au rebond de l'économie britannique, elle surveille de près la vigueur de la croissance, si bien qu'elle avait prévenu il y a plusieurs mois qu'elle remonterait sans tarder les taux, si elle jugeait possible un retour de l'inflation.

Par ailleurs, la banque du Japon devrait poursuivre sa politique ultra-accommodante car elle est au service de l'équipe du premier ministre Shinzo Abe.

En terme d'allocation d'actifs, Xavier Lespinas et Laurent Geronimi se montrent positifs sur les actions. 'Cette année, nous serons encore dans des marchés de flux, mais il faudra des hausses de résultats pour que les cours continuent à monter', ont-ils prévenu.

Ils aiment particulièrement le secteur automobile et notamment les équipementiers, l'aéronautique, les compagnies aériennes ou encore la technologie dont font partie les sociétés de services informatiques.

Sur le volet obligataire, ils restent positifs sur le haut rendement, les convertibles, neutres sur le crédit 'investment grade' et privilégient une duration maximum de trois ans pour les portefeuilles.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI