Bourse > Actualités > Points de marché > Europe : Ue et brésil pour une action concertée sur la crise de la dette

Europe : Ue et brésil pour une action concertée sur la crise de la dette

tradingsat

BRUXELLES (Reuters) - Le Brésil et l'Union européenne doivent agir en concertation pour apaiser les marchés quant aux risques de contagion liés à la crise de la dette européenne, ont déclaré mardi les dirigeants des deux parties.

"Il est fondamental qu'il existe une coordination politique entre pays pour affronter la situation internationale actuelle", a dit la présidente brésilienne Dilma Rousseff après avoir rencontré des responsables du Conseil européen et de la Commission à Bruxelles.

"L'absence de régulation efficace du système financier est à l'origine du problème", a-t-elle ajouté.

L'économie a dominé un sommet annuel qui traite habituellement des relations en matière de commerce et d'investissement. L'incapacité de l'UE à trouver une parade efficace à ses problèmes d'endettement contrarie Brasilia, Washington et Pékin, tandis que la confiance des marchés est affectée par la crainte d'une récession mondiale.

Les dirigeants des deux parties ont jugé vitale une régulation financière plus efficace pour prévenir de futures crises et empêcher que des problèmes économiques nationaux ne s'étendent à d'autres pays ou régions.

"Il nous faut remanier l'architecture financière mondiale de façon à éviter les crises financières à l'avenir", a déclaré plus tard Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, à des représentants des milieux d'affaires européens et brésiliens.

STIMULER LA CROISSANCE, PRÔNE ROUSSEFF

Les dirigeants de l'UE, qui doivent se réunir ce mois-ci avant le sommet du G20 prévu en novembre à Cannes (France), devront opposer un front plus uni aux difficultés économiques, a dit Van Rompuy.

"Une action forte et coordonnée sera nécessaire pour éviter que l'économie mondiale ne retombe dans la récession. L'UE et le Brésil coopéreront étroitement pour empêcher que cela ne se produise au sommet du G20 à Cannes, a-t-il ajouté. Nous devons coopérer davantage sur le commerce et les taux de change."

Dilma Rousseff, dont le pays a lui-même traversé une crise de l'endettement dans les années 1980 avant de réémerger comme une grande puissance économique, a dit que des "ajustements fiscaux porteurs de récession" opérés quand le Brésil avait des problèmes d'endettement, n'avaient qu'aggravé sa stagnation.

"Nous ne pourrons sortir de la crise qu'en stimulant la croissance économique", a-t-elle dit à l'occasion de sa première visite dans l'UE en qualité de présidente.

L'UE est le principal partenaire commercial du Brésil, et les investissements européens dans ce pays représentent davantage que la totalité de ceux de l'Union en Chine, en Inde et en Russie.

Le Brésil souhaite une participation plus importante de l'UE à ses industries de pointe comme les télécommunications, l'extraction pétrolière et le raffinage. De son côté, l'Union espère bénéficier d'une économie brésilienne qui a enregistré l'an dernier un taux de croissance de 7,5%, son plus rapide depuis 24 ans.

Toutefois, les discussions sur un accord de libre-échange entre l'UE et le bloc sud-américain du Mercosur, dominé par le Brésil et l'Argentine, sont dans l'impasse.

Juliane von Reppert-Bismarck, Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI